Democracy/Resources/fr

From Pirate Party Belgium
Jump to: navigation, search

Cette page regroupe des ressources et de la documentation (en français) autour du thème de la Démocratie.
Notez qu'une version de cette page existe également en anglais et néerlandais, avec d'autres liens, ressources, etc.

Schéma de la Démocratie Ouverte

Outils

Médias

Articles

2019

25 février : La Communauté germanophone se dote d’une assemblée citoyenne

Le Soir 
C’est une première en Belgique : une assemblée citoyenne sera installée à l’automne en Communauté germanophone. Elle fonctionnera en permanence aux côtés du parlement. Ses membres seront tirés au sort.

2018

16 mai : Le citoyen wallon peut désormais écrire la loi

RTBF.be 
Le citoyen ne tient pas la plume mais il peut la pousser dans un sens ou dans l’autre. Le député reste maître du texte et n’est pas tenu de se conformer, par exemple, à la pression qu’exercerait un groupe, une association militante. Mais il ne peut pas non plus ignorer les contributions qu’il reçoit: il doit y répondre. C’est le principe.

5 avril : Contre le tirage au sort

Lava 
Plus important que ce qui est dit, ici, c’est le non-dit. Le regard de Van Reybrouck sur la démocratie est étonnamment formel et apolitique. Il se tourne de façon unilatérale sur la gestion et la procédure. Pas un mot sur le pouvoir du peuple, rule by the demos, la souveraineté populaire. Partis politiques et organisations du monde associatif sont absents de son analyse. De sa façon de poser le problème est également absent le contexte socioéconomique. Il ne se penche aucunement sur le fait que la démocratie prend fin aux portes des entreprises, que l’inégalité croissante est également un problème démocratique ou qu’il existe un lien entre la crise démocratique et la crise économique. Van Reybrouck a le grand mérite de problématiser le système parlementaire et de rendre cette donnée discutable, mais sa définition formaliste de la démocratie aura un grand impact sur le reste de son analyse.

19 mars : La particratie belge, en quelques chiffres

AdFoucart.be 
Ces chiffres montrent que, dans l’écrasante majorité des cas, pas un seul député ne dévie de la ligne du parti. Bien souvent, lorsqu’il y a une dissidence, elle est isolée. Au MR, par exemple, il n’y a eu aucun vote sur toute la législature où plus d’un député (sur les 20 élus) n’a pas voté avec le parti.

2017

03 octobre : Le renouveau démocratique et la consultation populaire sont presque enterrés

La Libre 
"C’était une belle opportunité mais les tensions entre André Antoine (CDH) et Pierre-Yves Jeholet (MR) n’ont pas facilité les choses. Le président de la commission aurait parfois dû faire preuve d’une plus grande modération, il a trop personnalisé les choses", explique Pierre-Yves Dermagne (PS), visiblement peu optimiste pour la suite.

1er octobre : L’élection ou la rue

Les blogs du « Diplo » 
C’est un de ces débats dont on ne sait si la récurrence est affligeante — tant elle exhibe l’ignorance ou la mauvaise foi — ou si elle est rassurante dès lors que la démocratie ne saurait se passer de luttes sur sa définition — sauf à laisser le monopole de cette définition à certains et donc à se renier. La réforme du code du travail vient donc de rouvrir cette polémique alors que les manifestations de rue s’opposent à un gouvernement qui se prévaut de son élection quelques mois plus tôt pour la mener à bien. Ainsi sont opposés frontalement, et non plus seulement suggérés comme lors de chaque mouvement social, l’opposition du vote et de la rue comme moyens de la démocratie.

Octobre : Noter pour mieux voter ?

Le mode de scrutin comme champ d’expérimentation
Le Monde diplomatique 
M. Jean-Luc Mélenchon vainqueur de la présidentielle ! Voilà ce qui aurait pu se produire si les électeurs avaient attribué des notes à chaque candidat plutôt que d’en choisir un seul. M. Emmanuel Macron l’aurait tout de même emporté avec d’autres types de scrutin. Au-delà de ces résultats, une meilleure prise en compte des souhaits des citoyens intéresse les chercheurs.

Septembre : Une utopie au cœur du chaos syrien

L’expérience libertaire du Rojava à l’épreuve de la guerre
Le Monde diplomatique 
Fers de lance de la bataille de Rakka contre l’Organisation de l’État islamique, les Kurdes du nord de la Syrie tentent de mettre en place au Proche-Orient un projet politique original. Mais leur « confédéralisme démocratique » se construit sur un champ de ruines, dans un contexte d’affrontements ethnicoreligieux et d’alliances avec les grandes puissances qui hypothèque son avenir.

27 juillet : Peut-on laisser les élus repenser seuls la gouvernance ?

Le Vif 
Le monde politique est en pleine crise : rémunérations excessives, jeux d'influence, cumuls de mandats parfois invraisemblables... Des négociations sont aujourd'hui en cours, à huis clos, entre les directions de partis et leurs conseillers pour s'accorder sur une réforme de la gouvernance en Wallonie et à Bruxelles.

Juin : Pathologies de la démocratie

Les intellectuels au chevet de la souveraineté populaire
Le Monde diplomatique 
Le fonctionnement du « gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple » suscite aujourd’hui de plus en plus de critiques, sinon de doutes. Les analyses des limites et des dérives de la démocratie en désignent comme principales responsables soit l’impuissance du politique, soit l’incapacité des citoyens mêmes. Serait-on donc condamné à l’oligarchie ou au populisme ?

19 mai : Le gendarme fédéral de la transparence administrative provisoirement inactif

MSN 
Toute personne demandant des documents administratifs à une autorité fédérale mais qui se voit refuser sa demande ne peut provisoirement plus s'adresser à la Commission d'accès aux documents administratifs, l'autorité indépendante adéquate pour ce genre de situation. Les mandats de ses membres ont en effet expiré le mois passé alors que le Premier ministre Charles Michel avait été informé de cela à la fin du mois de juillet passé.

24 février : La Belgique a un problème avec la participation citoyenne

La Libre 
Une opinion d'Alexandre Detroux, expert de la participation citoyenne chez CitizenLab. Il est impératif de débuter la transformation de l’Etat en une organisation qui fonctionne avec les gens, pas seulement pour les gens.

2015

28 octobre : L'enjeu du droit de grève, c'est la démocratie

Le Vif 
Si une action n'est possible qu'à condition d'être approuvée par l'état ou les entreprises, il n'y aura plus beaucoup d'actions. Tout au plus, on aura encore des actions symboliques ou innocentes, auxquelles l'état et les entreprises souhaitent collaborer. Il ne restera plus grand-chose de la démocratie active et participative, construite sur la concertation et l'action.