Press Squad/Articles/fr

From Pirate Party Belgium
Jump to: navigation, search

Contents

2019

18 janvier : La section liégeoise du Parti Pirate va participer au scrutin régional

RTBF 
Remettre le numérique à sa place, c'est l'un des axes majeurs du Parti Pirate, qui a annoncé ce vendredi le dépôt d'une liste régionale pour les élections de mai prochain. A sa place, c'est à dire au service des gens. Des lois mal ficelées, et les abus de pouvoir de quelques multinationales malmènent la culture du partage et de la coopération, et les violations de la vie privée se sont multipliées ces dernières années, sans parler des problèmes de censure. Il s'agit en définitive de lutter contre "la démocratie privatisée".

2018

15 octobre : Flandre : ces partis "loufoques" qui auraient mérité un siège

Moustique 
À commencer par le Piratenpartij ("Parti pirate") qui, malgré son alliance avec le collectif Volt pour ce scrutin 2018, a sombré dans les suffrages avec 0,53% récoltés. Pas inconnu au bataillon, le parti d’origine islandaise fondé en 2012 n’est jamais parvenu à imposer sa vision "bottom-up" de la société (changer la structure de la démocratie représentative en un modèle de société pensé et construit per les citoyens et construit du bas vers le haut). Un pirate élu qui fend le sabre avec la N-VA au conseil communal, l’image aurait été cocasse !

12 octobre : Pirate dépose un recours au Conseil d’État

L'Avenir 
Pirate dépose un recours au Conseil d'État afin de contraindre la Commune de Braine-l'Alleud à rendre publics les projets de délibération.

12 octobre : Braine-l'Alleud : il part en guerre contre la commune

La DH 
Au nom du parti Pirate, un Brainois intente une action devant le Conseil d’État pour plus de transparence

10 octobre : Élections communales 2018 | À Liège, le suspense reste entier

L'Avenir 
Écolo a en tout cas fait le pari de ne pas se présenter sous son nom. Un mouvement qualifié d’ « écocitoyen » a vu le jour et a abouti sur la création de la liste Vert Ardent, qui regroupait à l’origine des candidats d’Écolo, du mouvement Demain, du Parti pirate et des citoyens sans étiquette. Le Parti pirate a entre-temps quitté le mouvement, en raison de divergences de vues.

4 octobre : Vu d'Anvers: les nouveaux partis peuvent-ils influencer les résultats des communales?

RTBF 
Paars (Mauve) est le seul véritable cartel de ces élections communales : le Parti Pirates et Volt y ont uni leur force. Ils forment ainsi un mouvement politique qui se décrit comme "progressif et paneuropéen".

28 septembre : En Brabant wallon, sept candidats sont seuls sur leur liste

RTBF 
Qu'ont en commun les listes Pirate et Tubize Autrement à Tubize, Citoyens d'Europe à Orp-Jauche, NENA à Beauvechain, Coquelicots Hélécinois à Hélécine et Intérêts Citoyens à Court-Saint-Etienne et Wavre? Ces listes ne comptent qu'un seul candidat.

26 septembre : Ils se présentent seuls aux élections

DHnet.be 
Patrick Installé : "Offrir l’accès aux documents administratifs" [...] Au niveau de mes intentions, c’est avant tout de rendre l’accès aux documents administratifs aux Tubiziens. Je ne comprends pas que, quand je demande à avoir une liste de documents sur lesquels vont s’appuyer les décisions, on me répond que cela n’existe pas !

25 septembre : Centre: qui se cache derrière les noms des listes

La Nouvelle Gazette 
"Dans la cité des Loups, les partis traditionnels gardent leur nom à deux exceptions près. Le Parti Pirate a voulu se trouver une connotation plus positive et est devenu Cum Lupis.

19 septembre : Elections: «Les hommes, nous avons dû les courtiser!»

La Nouvelle Gazette 
Noémi n’est pas une novice en politique. « Je m’étais déjà présentée à La Louvière en 2012 pour le parti Pirate. Nous avions récolté un millier de voix ». Changement de nom en 2018. « Le nom Pirate éveillait trop de connotations négatives. Or, notre liste revendique la participation citoyenne comme fondement de son fonctionnement.

12 septembre : Ottignies-LLN: Kayoux, la liste où les places sont tirées au sort

Le Soir 
Précision : sur les dix-huit premiers volontaires, deux ne souhaitaient pas être désignés tête de liste par le hasard, afin de ne pas connoter directement les autres membres de Kayoux. C’est que Stéphane vient d’Écolo, tandis que Valérie vient de Pirates.

30 août : Sondage politique Liège Ville et Province

RCF 
Résultats du sondage exclusif RCF dévoilés le 6 septembre 2018 [...] Parti Pirate 0,4%

18 août : Bientôt, vous pourrez payer vos courses en Lupis !

La Nouvelle Gazette Centre 
Cela fait déjà quelques mois que le Lupi est en gestation chez Cum Lupis, comme l'explique Noémi Dequan, membre de ce parti louviérois issu du Parti Pirate

14 août : Pourra-t-on un jour payer en «Lupi» à La Louvière?

L'avenir 
Le Lupi rejoindra-t-il bientôt le Talent, l’Épi, le Lumsou ou le Ropi sur la liste des monnaies locales? C’est en tout cas la volonté de Cum Lupis, un mouvement citoyen né à La Louvière sur les cendres du Parti Pirate et qui se veut indépendant de toute formation politique traditionnelle.

13 août : Un pirate sur la liste Ecolo à Molenbeek

La Capitale 
La liste Ecolo-Samen sera emmenée par Sarah Turine à Molenbeek. À la 12e place, on retrouve François Halleux. Outre le fait qu’il est à l’origine de la bière 100Pap, il est également membre du parti Pirate. Rencontre.

12 juillet : Sarah Turine: «Ecolo n’exclut aucune alliance à Molenbeek»

La Capitale 
Ecolo-Samen comptera également sur sa liste un candidat soutenu par le parti Pirate. Il s’agit de François De Halleux Tuyishimire, membre des collectifs de lutte contre les sans-papiers et fondateur de la bière Sans Pap. « Il est soutenu officiellement par le parti Pirate qui ne présentera pas de liste à Molenbeek. Parler d’alliance avec le parti Pirate serait trop fort même si de manière générale les idées de Pirate sont proches d’Ecolo. Mais ici, c’est davantage un accord avec une personne qu’une alliance avec un parti », conclut Sarah Turine.


2 juin : Accès aux documents administratifs: un citoyen au Conseil d’État?

L'Avenir 
Ambiance en fin de conseil communal, lundi à Braine-l’Alleud, entre un membre du Parti Pirate et le bourgmestre Vincent Scourneau…

30 mai : Une intervention citoyenne a animé le conseil communal

La Capitale 
Outre le dossier piscine, le conseil communal de ce lundi soir était chargé à Braine-l’Alleud avec pas moins de 49 points à l’ordre du jour. Et c’est en fin de séance que les débats ont été les plus animés, avec un fait rare à signaler : une intervention citoyenne.

15 mai : Braine-l'Alleud : Un Pirate interpellera le conseil le 28 mai

L'Avenir 
Une interpellation citoyenne est normalement prévue pour le conseil du 28 mai sur l’accès aux documents administratifs.

27 avril : À Liège, l'opération survie du PS

Le Vif 
Vert ardent tente des méthodes alternatives, comme un processus d'élection interne sans candidat, uniquement basé sur le choix de l'assemblée. Il réunit le mouvement Liège demain et regroupait le Parti pirate... qui a déjà claqué la porte, estimant qu'Ecolo tirait trop la couverture à lui. Pas simple, la politique autrement.

20 avril : Une nouvelle liste de citoyens à La Louvière

La Nouvelle Gazette 
«  Je me suis en effet présentée au scrutin dernier avec d’autres personnes sur la liste Pirate  », explique une des fondatrices du mouvement, Noémi Dequan. «  Le noyau est globalement le même. Nous gardons nos idées de base à savoir le développement d’une démocratie participative, d’implication du citoyen au-delà des élections, d’économie locale, de durabilité et surtout de transparence. »

9 avril : Politique : le Parti Pirate quitte le navire Vert Ardent !

RTC 
Le Parti Pirate quitte le mouvement Vert Ardent. En effet, les Pirates ne sont pas satisfaits des réponses apportées par les autres membres de Vert Ardent à toute une série de revendications qu’ils avaient soumises. Une des principales demandes des Pirates concernait la composition des listes électorales pour les élections communales d’octobre prochain. Concrètement, les Pirates voulaient empêcher les dix premiers membres de la liste de se présenter à d’autres élections pour d’autres niveaux de pouvoir. Selon eux, les réponses apportées par les autres partis composant Vert Ardent ne sont pas assez précises.

9 avril : Le Parti Pirate quitte officiellement Vert Ardent: “pas assez ouvert aux citoyens”

TodayInLiège 
Aujourd’hui, le Parti Pirate quitte officiellement Vert Ardent. “Nous avons fait le point et aucun changement n’était, à nos yeux, intervenu. Nos revendications sont restées lettre morte. Nous n’avions donc plus rien à faire là“, confirme Assia Kara, membre active du parti.

9 avril : A.Kara: «Vert Ardent ne faisait pas de la politique autrement»

LaMeuse.be 
Vous vouliez plus d’implication « citoyenne » ? Nous, nous étions déjà un parti hyper ouvert, très axé sur la citoyenneté et la participation des habitants. Nous avions d’ailleurs, comme projet initial, d’avoir une liste citoyenne. Puis nous avons été contactés par Écolo pour le faire et on s’est lancé dans le projet qui a débouché sur Vert Ardent. Mais cela ne convient pas à nos standards.

29 mars : Liège: le parti Vert Ardent se cherche encore

LaLibre.be 
Comme prévu lors de son lancement en janvier dernier, le nouveau mouvement politique liégeois dénommé Vert Ardent, voulu écocitoyen et rassemblant à l’origine les locales du parti Ecolo ainsi que du mouvement Demain et du Parti Pirate, a poursuivi son processus d’élection interne. Lequel, voulu innovant et original mais s’étant déjà heurté depuis lors à plusieurs difficultés dont la défection récente de l’une de ses composantes, à savoir les "pirates liégeois", s’est donc matérialisé ce mardi soir par une nouvelle étape.

28 mars : La cheffe de groupe Ecolo au conseil communal désignée tête de liste de Vert Ardent

TodayInLiège 
Ce mouvement éco-citoyen, on le sait, remplacera l’habituelle liste Ecolo lors du scrutin d’octobre. Il rassemble les écologistes, le mouvement Demain et des citoyens. Il y a une semaine, le Parti Pirate avait quitté l’aventure, critiquant le processus démocratique interne de désignation des futurs candidats.

28 mars : Caroline Saal mènera la liste écocitoyenne Vert ardent au scrutin communal d’octobre

L'Avenir.net 
Un processus certes innovant mais qui a rapidement donné lieu à certaines dissensions en interne, comme en atteste la décision du Parti Pirate, rendue publique il y a quelques jours, de suspendre son soutien à Vert Ardent. «L’intégrité, l’esprit critique, la confiance ainsi que la transparence et la démocratie sont certaines des valeurs pirates qui ont été fortement secouées au sein de Vert Ardent alors qu’elles y étaient les bienvenues, en théorie», soulignait le Parti Pirate. L’un de ses membres, Assia Kara, pourtant présente dans le comité de coordination de Vert Ardent et l’un des porte-voix, a même annoncé son retrait.

28 mars : Caroline Saal et Quentin le Bussy mèneront «Vert ardent» à Liège

LaMeuse.be 
Ces désignations sont une bonne avancée pour Vert Ardent, qui avait dû faire face aux premières petites tensions internes au mouvement début mars, qui avaient débouché sur le départ de l’un ou l’autre, ainsi que sur la suspension du soutien du Parti pirate.

28 mars : Vert Ardent a choisi ses têtes de liste à Liège

LeSoir.be 
Le parti pirate fait partie des initiateurs de Vert Ardent, mais celui-ci a fait savoir qu’il mettait son soutien entre parenthèses pour l’instant. En cause, des dissensions en interne. « Après des mois d’investissement sans relâche au sein de Vert Ardent, nous prenons à regret la décision de suspendre notre soutien à ce mouvement. L’intégrité, l’esprit critique, la confiance, ainsi que la transparence, la démocratie sont certaines des valeurs pirates, qui ont été fortement secouées au sein de Vert Ardent, alors qu’elles y étaient les bienvenues… en théorie », avaient déclaré les Pirates sur leur site. Assia Kara, l’une des 12 porte-voix avait même quitté le Mouvement à titre personnel.

21 mars : Le mouvement Vert Ardent se fissure

TodayInLiège 
De premières petites tensions étaient apparues début du mois lors de la désignation de 14 porte-voix dans la course aux places sur la future liste. Aujourd’hui, l’une des trois composantes politiques de Vert Ardent, à savoir le Parti pirate, a formellement annoncé qu’elle suspendait son soutien au mouvement.

21 mars : Élections: Vert Ardent fait face à de nouvelles dissensions

L'Avenir 
Le mouvement Vert Ardent rassemblait Écolo, le Mouvement Demain, le Parti Pirate et des citoyens en vue des élections communales d’octobre. Mais le Parti Pirate suspend son soutien et quelques membres actifs ont décidé de claquer la porte.

20 mars : Liège: les Pirates se distancient de Vert Ardent

La Meuse 
Le développement du mouvement éco-citoyen Vert Ardent, qui regroupe Écolo, le Mouvement Demain, le Parti pirate et des citoyens en vue du scrutin communal en Cité ardente est loin d’être une sinécure. Les Pirates annoncent en effet qu’ils suspendent leur soutien à Vert Ardent, tandis que certains ont carrément décidé, à titre individuel, de le quitter.

9 mars : Aux listes citoyens (sic) ou la démocratie participative à l’épreuve (bis)

La Libre 
Dans un autre registre et concernant le nouveau mouvement Vert ardent, lequel promet lui aussi faire de la politique autrement, il est inquiétant de lire que pour le Parti Pirate qui en fait partie, "la démocratie représentative n'est pas la vraie démocratie". Si un peu de modestie ne ferait sans doute pas de tort à certains hérauts de cette nouvelle façon de concevoir la politique et sans rappeler ce que disait en son temps Winston Churchill, le vrai juge de paix sera constitué en l'espèce par le prochain scrutin électoral."

1er mars : La liste citoyenne LOCAL.e bouscule le monde politique traditionnel à Ottignies-LLN

Tvcom 
A coté des partis traditionnels, de nouveaux mouvements voient le jour. C’est le cas à Ottignies-Louvain-la-Neuve où une nouvelle liste citoyenne s’est dévoilée. Sa particularité ? Elle ne propose pas de programme mais juste une ligne directive : celle de donner le pouvoir de décision aux citoyens et ce, durant toute une mandature.

1er mars : Pour une vraie démocratie locale à Ottignies-LLN

La Libre 
La liste LOCAL.E vise la plus grande participation citoyenne y compris dans l’élaboration de ses candidats.

17 janvier : Le contenu d’abord pour "Vert ardent"

La Libre 
Comme la « Gazette » l'avait déjà évoqué, la section locale d'Ecolo Liège a décidé de ne pas se présenter sous cette bannière à l'occasion des prochaines élections communales. C'est ainsi que sous son impulsion, le Mouvement écocitoyen a été officiellement lancé en octobre dernier.

17 janvier : Les écologistes liégeois présents sous deux sigles différents aux élections d'octobre

RTBF 
Pour le canton de Liège, le parti Ecolo va présenter une liste sous son appellation d'origine. Mais pas pour la ville de Liège : il prépare une alliance avec d'autres groupes, le mouvement Demain, et le parti Pirate, sous l'appellation "Vert Ardent".

17 janvier : «Vert ardent» veut imiter Grenoble et Barcelone à Liège

Nord Éclair 
L’appellation de la future liste de tendance écologiste – regroupant les partis Écolo, Mouvement Demain, Parti Pirate et des citoyens engagés – sur Liège-Ville est officialisée. Il s’agit bien, comme La Meuse le révélait la semaine dernière, de «Vert ardent». L’objectif est clair: gérer la Cité ardente au lendemain du 14 octobre prochain en misant sur un projet dont les deux axes sont l’écologie politique et les valeurs de solidarité. Autrement dit, «Vert ardent» veut réussir à Liège ce qui s’est fait dans des villes comme Barcelone, Grenoble ou, dernièrement, Montréal.

2017

1er décembre : Une liste citoyenne aux communales

L'avenir 
Des membres de la Plateforme citoyenne ont décidé de présenter une liste aux élections communales. Un appel sera lancé aux candidats.

9 octobre : Liège: 7 personnes pour piloter le Mouvement éco-citoyen

La Meuse 
Lancé par la locale écologiste liégeoise pour s’ouvrir à divers horizons en vue des élections communales en Cité ardente, il a notamment reçu le soutien du « Mouvement Demain », du « Parti pirate » et de plusieurs personnes actives dans les secteurs culturels et associatifs.

Octobre : Pirates dans la brume démocratique

Espace de Libertés 
« L’augmentation de la volatilité électorale, l’affaiblissement des structures partisanes traditionnelles, les scandales, la montée tangible d’un déficit démocratique ont favorisé la naissance de beaucoup de petits partis dont le parti Pirate. Il incarne une espèce de nouveau populisme, mais dans un sens positif », analyse Nicolas Stefanski, politologue, coauteur d’un Courrier du CRISP sur le sujet. Dans ce contexte, les Pirates armés de leurs thèmes favoris que sont la démocratie participative, transparente et horizontale ; le changement « de l’intérieur » des règles du système politique ; la liberté d’expression ; la protection de la vie privée et des droits individuels ; le partage du savoir et de la culture, un Internet « libre » (voir encadré)… devraient avoir un boulevard devant eux.
Interviewés : contribution collective

12 juillet : Le «Mouvement éco-citoyen» liégeois séduit

La Meuse Liège 
Ecolo ne se présentera pas seul face aux électeurs à Liège lors des élections communales de 2018. Le parti avait annoncé vouloir s’ouvrir, intégrer des citoyens et même changer le nom de sa liste. Cela a débouché sur la création du «Mouvement éco-citoyen» liégeois. Un mouvement qui suscite un intérêt croissant et que de nombreux citoyens rejoignent, mais également d’autres organisations à caractère politique.
Article réservé aux abonnés

15 juin : Démocratie, toute ! La politique sous pavillon noir

Wilfried Mag
Magazine papier
Interviewés : Renaud VE & Pascal DD

14 juin : Patrick Installé (Parti Pirate) interpelle le collège

L'Avenir 
La réunion du conseil communal de Tubize a débuté par une interpellation citoyenne, ce lundi. Patrick Installé, membre du Parti Pirate, a demandé au collège si l’administration communale permet réellement à tous les citoyens d’avoir accès à tous les documents administratifs, conformément à la Constitution et à la loi.
Article réservé aux abonnés
Interviewé : Patrick I.

24 avril : Le parti pirate tubizien dénonce un acte «contraire à la loi»

La Meuse (Namur) 
Patrick Installé (Parti pirate) dénonce le montant de 37,5 euros pour avoir accès à certains documents. Il compte bien interpeller le Conseil communal.
Interviewé : Patrick I.

15 avril : Le Parti Pirate, un cheval de Troie pour changer le système politique

Bruxelles Bondy Blog 
Crise de la représentativité, crise de la légitimité, perte de confiance… Le monde politique d’aujourd’hui est mis à mal. Le constat est sans appel : notre système de démocratie représentative ne répond plus aux attentes des citoyens. Un sentiment de distance vis-à-vis de nos élus se développe aux quatre coins de l’Europe. Le mécontentement des citoyens se fait de plus en fort. Partout, la sensation d’être impuissant et de perdre le contrôle sur les décisions qui régissent notre quotidien. Il s’agit pour les citoyens de trouver des formes d’expression politique nouvelles, hors des canaux traditionnels. Et cette demande citoyenne, le Parti Pirate l’a bien entendue.
Interviewé : Renaud VE

2016

14 juillet : Elle lance un relais pour le Parti Pirate

La Meuse Huy/Waremme
Interviewée : Sandrine D.

2015

2014

décembre : Un marché de Noël...où on donne tout. La gratiferia du Parti Pirate veut essaimer la culture

SudPresse (version papier) 
Pour faciliter l'accès à la culture, ce parti très jeune et hors des circuits politiques habituels a organisé un marché culturel où rien ne se vendait mais où tout se donnait.

24 mai : Ils veulent laisser les partis traditionnels sans voix

DHnet 
Aux côtés des partis habituels gravitent une multitude de petits formations qui entendent bien donner de la voix d'ici aux élections de ce dimanche
Interviewé : Marouan EM

19 mai : Elections : les Pirates pour une démarche participative

LAvenir.net 
Le Parti Pirate entend remettre le citoyen au centre de la démocratie. Pour ce faire, il présente une liste à la Chambre dans le Hainaut.
Article réservé aux abonnés
Interviewé : : Paul B

30 avril : Petits partis ? Lilliput peut-être, mais pas soumis

AlterEchos 
Dans les sondages, ils se coltinent la colonne « autre » à côté des partis traditionnels et des deux « petits » qui ont fait leur trou : le PTB (PVDA+) et le PP. D’eux, on ne sait pas grand-chose et pourtant, ils sont là. Les minuscules partis se composent parfois de quelques membres, ils cherchent la brèche médiatique pour exister et présenter leurs idées. Ils se mobilisent aussi pour une diversité démocratique. Pour la postérité ou l’éphémère.
Interviewé : Marouan EM

22 avril : LES PIRATES ne croient plus en la démocratie telle qu'elle fonctionne en Belgique (vidéo)

RTL.be 
"À l'abordage" est le slogan du Parti Pirate pour les élections fédérales, régionales et européennes du 25 mai. L'objectif: une démocratie à laquelle participent vraiment les citoyens.
Interviewé : Paul B.

18 avril : Parti Pirate : fantaisie ou alternative crédible ?

LeVif 
Découverte du Parti Pirate avec un de ses fondateurs en Belgique : Marouan EM.
Interviewé : Marouan EM

27 février : Les pirates visent le parlement bruxellois

7sur7 
Le parti pirate espère pouvoir faire son entrée au parlement bruxellois à l'issue des élections du 25 mai. Le groupe linguistique français y offre la plus grande opportunité d'obtenir une représentation au regard du seuil naturel d'éligibilité et du nombre de députés à élire, souligne la future tête de liste Marouan EM
Interviewé : Marouan EM

26 février : La politique des partis bloque notre démocratie

Le Vif 
Chaque citoyen peut créer un parti politique. Par exemple, sur le site "Vlaanderen.be", peut-on lire ceci : "un parti politique est une association de personnes défendant certains objectifs politiques qu'ils veulent atteindre en se présentant lors des élections. Pour lancer un nouveau parti politique, il y a pas de conditions particulières ni de restrictions." Voilà pour l'esprit démocratique de la Loi.
par Sarah VL

20 février : Le Parti Pirate torpille la politique «ringarde»

LAvenir.net 
Pour «ouvrir le jeu», le petit Parti Pirate base son programme sur la participation citoyenne. Et veut relancer l’économie bruxelloise via… l’industrie du jeu vidéo «sérieux».
Article réservé aux abonnés
Interviewé : Marouan EM

20 février : Élections 2014: le Parti Pirate veut "ouvrir le jeu" à Bruxelles

RTBf.be 
Le Parti Pirate rassemble surtout des militants de la libre circulation de l'information. Créé en Belgique en 2009, le Parti Pirate prône une plus grande transparence de l'action publique et la participation des citoyens quand il s'agira d'élaborer le budget de la Région.
Interviewé : Marouan EM

28 janvier : Le roi Philippe rendu borgne sur une photo du parti «Pirate»

SudInfo 
Le parti Pirate apparenté aux pirates informatiques devrait se présenter aux prochaines élections. Il vient de lancer sa campagne en trafiquant une photo du roi Philippe, lors de son discours de fin d’année.

1e trimestre 2014 : « Mon but avec les pirates est de permettre aux jeunes de prendre leur avenir en main »

Bulles Vertes 
Coraline est étudiante à l’Université de Liège. Elle a décidé de s’engager dans le Parti Pirate.
Interviewée : Coraline P.

2013

5 décembre : Le Parti Pirate mobilisé pour les prochaines élections

La Libre

13 août : Manning, Snowden, Swartz: héros ou imbéciles ?

La Libre 
Bradley Manning, Edouard Snowden, Aaron Swartz : trois jeunes gens qui ont tout perdu dans la même guerre.
par Marouan EM

15 janvier : Données personnelles : l’enjeu du XXIe siècle

La Libre 
Après la divulgation du fichier clients de la SNCB, les Européens doivent se rendre compte que les données personnelles, souvent stockées aux USA, révèlent un enjeu juridique, commercial, géostratégique et, au final, politique.
par Marouan EM

2012

27 septembre : Le vote électronique ? « Plus cher et moins sûr »

Le Soir 
Dans l’isoloir aujourd’hui, l’ordinateur a remplacé le bout de papier. Dans 17 des 19 communes bruxelloises, des ordinateurs datant de 1994 ou 1998 seront utilisés pour le vote. A Saint-Gilles et Woluwe-Saint-Pierre, un nouveau système est prévu, avec écran tactile et impression d’un ticket reprenant le choix de l’électeur.

19 septembre : La liste, c’est moi tout seul

Le Soir 
Les vrais solitaires, ceux qui choisissent délibérément de se présenter seuls aux suffrages des citoyens, sont rares. Uniques, ces candidats-là le sont souvent à plus d’un égard. Leurs motivations, elles, sont multiples.

14 août : Pirates et candidats au scrutin

Le Soir 
Les Pirates partent à l’abordage des communes de Wallonie. Qui sont-ils ? Que proposent-ils ? Rencontre avec Joël Nazé, d’Ohey, et Lionel Scheepmans, de Walcourt. Le parti pirate a vu le jour en Suède en 2006 et est apparu en Belgique après les élections européennes de 2009. Du côté de Bruxelles d’abord mais il s’étend maintenant en Wallonie.

10 août : Elections communales: Pirates en vue

SudInfo 
Les pirates partent à l’assaut de nos communes. Du moins de quatre d’entre elles: Walcourt, Ohey, Fosses-la-Ville et Namur. Mais qui sont-ils? Que veulent-ils?
Article non-disponible en ligne

23 juillet : Le Parti pirate débarque à Tournai

RTBF.be 
C'est un petit parti, surtout connu pour ses victoires en Allemagne et dans les pays nordiques. Le Parti pirate a décidé de jeter l'ancre dans le Hainaut pour les prochaines élections. A Tournai, Mons, à Ath ou encore à La Louvière. La formation a déjà tenté le coup à Bruxelles mais en Wallonie, c'est une première.
Interviewé : Paul B.

19 juillet : #hellopaul : un appel à l’éveil du Parti Pirate en Belgique

Le Soir (Geeko) 
#hellopaul, c’est la nouvelle tentative du Parti Pirate belge d’éveiller l’attention en créant le buzz sur Twitter et en accusant Paul Furlan, Ministre des Pouvoirs Locaux et membre du PS, de refuser d’octroyer un document permettant au Parti Pirate de s’inscrire aux élections.

11 juillet : La Louvière: les Pirates à l'assaut de la politique communale

La Nouvelle Gazette 
En mai dernier, le Parti Pirate voyait le jour à La Louvière. Cette nouvelle organisation politique emmenée par Mehdy N. met en avant la participation citoyenne. Nous les avons rencontré lors de leur réunion quotidienne.
Interviewé : Mehdy N.

5 juin : Le Parti Pirate veut élargir le choix

L'Avenir 
Le Parti Pirate envisage de présenter une liste à Ottignies-LLN. Pour que les électeurs n’y soient pas confrontés à un choix binaire.
Interviewé : Marouan EM

20 mai : Le parti pirate candidat aux élections

La Libre 
Un nouveau parti politique se présentera aux prochaines élections : le parti pirate. Venu de Suède, il est arrivé en Belgique en 2009. Et si, dès les élections anticipées de 2010, une liste a été formée dans l’arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde, il est resté plutôt discret. " A l’époque, il n’avait pas eu beaucoup de succès ", se rappelle Pascal Delwit, politologue à l’ULB. En octobre, ils retenteront l’expérience des élections, au niveau communal et provincial cette fois.
Interviewés : Marouan EM + Paul B

12 mai : Trois listes présentées : Le Parti Pirate se jette à l’eau

Le Soir 
Marouan El Moussaoui n’a pas vraiment le profil d’un pirate. Sans jambe de bois, ni cache-œil, il est pourtant le coprésident de la section bruxelloise du Parti Pirate Belge, qui présentera des candidats à Schaerbeek, Bruxelles-Ville et Ixelles en octobre prochain.

11 mai : Région bruxelloise : le Parti Pirate présente trois listes

Le Soir 
Marouan EM n’a pas vraiment le profil d’un pirate. Sans jambe de bois, ni cache-œil, il est pourtant le coprésident de la section bruxelloise du Parti Pirate Belge, qui présentera des candidats à Schaerbeek, Bruxelles-Ville et Ixelles en octobre prochain.
Interviewé : Marouan EM

9 mai : Les pirates à l’assaut des villes

Le Soir 
Les pirates se jettent à l’eau : le parti, créé chez nous en 2009, avait lancé une première salve à Bruxelles, lors du scrutin de 2010. Un pétard mouillé : la liste avait obtenu 2.200 voix. Un vrai naufrage.
Interviewé : Marouan EM

9 mai : Elections communales: le Parti Pirate se lance à l'assaut des urnes

RTBF.be 
Un parti pirate s'est lancé en Belgique et a l'intention de présenter des listes lors des élections d'octobre. Les initiateurs du mouvement ont exposé mercredi leurs idées qui s'articulent autour d'un principe: l'absence de programme pour permettre aux citoyens de construire le leur et ainsi modifier le "code source" de la société.
Interviewé : Marouan EM

8 mai : Le parti pirate se lance à l’abordage du Brabant wallon

L'Avenir 
Phénomène en Allemagne, pratiquement inconnu en Belgique, le Parti Pirate prend forme en Brabant wallon.
Interviewé : Lionel D

17 avril : Elections européennes : les Pirates à l’abordage

Ce parti pas comme les autres passe de la révolte sur le Net à l’assaut du scrutin européen de juin 2014
Le Soir 
Les « Pirates » d’Europe se mettent en ordre de bataille en vue des prochaines élections européennes. Réunis ce week-end à Prague, des militants de cette mouvance politique issus de 25 pays ont décidé la création d’un Parti Pirate européen et de mener une campagne commune pour le scrutin de juin 2014.

15 janvier : Belgique : Le #PartiPirate s'oppose à la #censure de The Pirate Bay et lance un site miroir !

TorrentNews 
A l’abordage ! Le Piraten Parteij (Parti pirate Néerlandais) ne sera pas le seul à se jeter à l’eau pour défendre ses idées et s’opposer à la censure de Piratebay dans son pays! En septembre de l’année dernière, c’est en Belgique qu’une décision de justice avait ordonné aux 2 plus gros FAI du pays de bloquer l’accès à TPB. Le mois dernier, suite à cette décision, c’est à tous les FAI de belgique que cette demande a été faite.

2011

1e octobre : Les pirates abordent à Liège

Gazette de Liège 
Ils ont créé la surprise en Suède et en Allemagne. Qui ? Les Partis Pirates (PP), formés à l’initiative de jeunes geeks (ces passionnés d’informatique) qui ont élaboré un programme fortement axé sur l’usage libre d’Internet et les libertés individuelles en général. Lors des élections européennes de 2009, les pirates suédois ont récolté 7,1 % des voix. Et en Allemagne, le 18 septembre dernier, le PP allemand a raflé à Berlin près de 9 % des suffrages aux régionales.
Interviewé : Stéphane V.

22 septembre : Le Parti Pirate Belge: des dissidents condamnés à s'échouer?

RTBf.be 
Le Parti Pirate allemand a remporté dimanche sa première grande victoire. De quoi donner des idées et des ailes à leurs homologues belges? Pour l'heure, les analystes politiques sont perplexes et estiment que les thèmes défendus par les Pirates sont trop précis et restreints.
Interviewé : Jurgen R.

20 septembre : Une mouvance internationale née du numérique : Ces Pirates qui ont pris Berlin

Le Soir 
Ils sont potaches, rigolards, libertaires. Depuis quelques années, on les croise dans les campagnes électorales allemandes. Mais qui aurait pu penser que les Pirates emporteraient 8,9 % des voix à Berlin ? S’il faisait jusqu’ici figure de poil à gratter, ce petit parti a réussi dimanche la gageure de ramener dans les isoloirs une jeunesse fâchée avec la démocratie. 15 % des électeurs de moins de 30 ans ont voté pour lui.

7 mai : Le Parti Pirate belge, des militants des « droits numériques »

Webjournal ULB 
Les différents acteurs qui font le Web 2.0, comme les réseaux sociaux, les blogs et autres wikis, remettent au goût du jour certaines notions juridiques. La défense de la vie privée, par exemple, prend ainsi une nouvelle dimension. Pour le Parti Pirate belge, c'en est devenu une affaire politique.
Interviewé : Jurgen R.

2010

21 décembre : Parti Pirate : "Accepter les règles du jeu pour changer les choses"

Le Soir (Geeko) 
Bruxelles. Nous sommes le mercredi 15 décembre, au fond du bar de la Porte Noire, quatre jeunes discutent internet et droit d’auteur. Parmi eux, Daniel Faucon, co-fondateur de la NURPA, une association de protection des droits des internautes, arbore un t-shirt portant l’adresse IP de Wikileaks. A ses côtés se trouvent Delphine Chevalier et Julien Deswaef, tous les deux membres du Parti Pirate belge. Nous avons profité d’une rencontre entre sympathisants pour nous intéresser à ces nouveaux venus en politique.
Interviewés : Jurgen R. et Julien D.

2 juin : Une vingtaine de « petits partis » aux élections

Le Soir 
J-11 Malgré les obstacles, une vingtaine de « petites » formations ont pu s’inscrire sur les listes. Elles sont plus nombreuses au sud qu’au nord du pays.

4 mai : Le Parti Pirate veut se présenter aux législatives anticipées en Belgique

Numerama 
Après une nouvelle crise politique et la démission du gouvernement belge, des élections législatives anticipées devraient être organisées en Belgique le 13 juin prochain. Dès l’annonce officialisée, le Parti Pirate belge s’est positionné pour profiter de l’occasion et tenter de présenter des candidats. « Le Parti Pirate belge est un mouvement jeune et spontané auquel nous espérons donner une place dans le paysage politique de notre pays », nous explique l’organisation qui est membre d’une fédération de 42 partis pirates à travers le monde.

10 février : Il y a PP et PP...

La Libre 
[…] Mais il y a, cela on l’ignore sans doute, un autre PP qui tente de mettre pied dans notre petit paysage politique francophone. PP comme Parti pirate. Il faut quand même préciser que ce Parti pirate ne se présentera sans doute pas sous ces initiales, PP, désormais protégées par le Parti populaire. Un mot quand même sur ce Parti pirate.

2009