Difference between revisions of "Plateforme Citoyenne d'OLLN/Event/30 04 2017/1"

From Pirate Party Belgium
Jump to: navigation, search
(correction barre)
m (ajout thèmes Local Democracy et Democracy)
 
(14 intermediate revisions by 3 users not shown)
Line 1: Line 1:
 
{{ExternalEventSidebar
 
{{ExternalEventSidebar
 
|title=Conférence gesticulée : La démocratie expliquée à mon député
 
|title=Conférence gesticulée : La démocratie expliquée à mon député
|workgroup=Plateforme Citoyenne d'OLLN
+
|workgroup=Plateforme Citoyenne d'OLLN, Crew BW
 
|date=2017/04/30
 
|date=2017/04/30
 
|time=20:00
 
|time=20:00
Line 11: Line 11:
 
|linkvenue=http://placet.be/jgo/
 
|linkvenue=http://placet.be/jgo/
 
|url=https://www.facebook.com/events/357227144678952/
 
|url=https://www.facebook.com/events/357227144678952/
 +
|topics=Democracy, Local Democracy
 
}}
 
}}
 
== Description ==
 
== Description ==
 
'''Pour comprendre ce qu'est la démocratie, de manière ludique et décalée.'''
 
'''Pour comprendre ce qu'est la démocratie, de manière ludique et décalée.'''
 
Tout est sur [https://www.facebook.com/events/357227144678952/ la page facebook de l'événement], ou encore sur le site web de la [https://louvainlesplanade.be/2017/04/21/evenement/ Plateforme citoyenne].
 
Tout est sur [https://www.facebook.com/events/357227144678952/ la page facebook de l'événement], ou encore sur le site web de la [https://louvainlesplanade.be/2017/04/21/evenement/ Plateforme citoyenne].
 +
[[File:Affiche conf gesticulee 30avril.jpg|600px|center|Affiche de la conférence]]
 +
 +
L'artiste : [https://www.facebook.com/alice.laccen suivre Cécile L'accen sur facebook]
 +
 +
== Compte-rendu ==
 +
=== Déroulement ===
 +
La conférence gesticulée consistait en trois parties : l'exposé interactif par l'artiste-militante sur le lien essentiel entre la démocratie et le tirage au sort, puis après un entracte, un balayage - interactif aussi - des objections les plus fréquentes au tirage au sort aujourd'hui, puis un court débat géré par Sébastien, de la Plateforme citoyenne, qui accueillait l'artiste.
 +
 +
=== Pourquoi le tirage au sort ===
 +
La base du spectacle est une conférence de [http://etienne.chouard.free.fr/Europe/ Etienne Chouard] du 23 avril 2011, [https://www.youtube.com/watch?v=HDg2sIZZi8I "Le tirage au sort comme bombe politiquement durable contre l'oligarchie"]. La thèse principale :
 +
<blockquote>'''Démocratie --> tirage au sort'''</blockquote>
 +
<blockquote>'''Election --> aristocratie et donc oligarchie'''</blockquote>
 +
 +
Eh bien oui, nous vivons dans une aristocratie élective, car nous choisissions les meilleurs pour nous gouverner (et nous ne gouvernons pas nous-mêmes).
 +
 +
Pour que le peuple puisse gouverner, tel que ça l'a été pendant 200 ans chez les Athéniens (IVe - Ve siècle avant JC), les institutions requièrent
 +
# L'amateurisme politique. Pas de professionnels de la politique.
 +
# La rotation des charges. Les charges n'étaient que de 1 an maximum, suivant le cas.
 +
 +
A l'opposé, notre système représentatif électoral entraîne la concentration du pouvoir politique dans les mains de ceux qui ont également le pouvoir économique. Notre croyance que nous vivons en démocratie est basée sur un retournement (ti tou dou ta touuuu ti tou) de vocabulaire qui s'est fait au XIXe siècle. Ainsi, [https://fr.wikipedia.org/wiki/Alexis_de_Tocqueville Tocqueville] a-t-il dit : ''"Je ne crains pas le suffrage universel, les gens voteront comme on leur dira".'' Ainsi, le mythe de la représentativité est-il de nous faire croire que "c'est parce que nous avons choisis nos maîtres que nous avons choisi les bons". Mais nous ne gouvernons pas, nous ne sommes donc pas en démocratie.
 +
 +
Au coeur de la démocratie (= le gouvernement par tout le peuple) on trouve le ''tirage au sort'' et l'''iségoria''. L'iségoria est la liberté d'expression et l'égalité de tous en celle-ci, même pour les penseurs dissidents, ce qui encourage l'implication dans la vie politique puisque chacun est assuré de pouvoir être écouté dans l'Assemblée du peuple. Le tirage au sort était très utilisé mais aussi très encadré (les institutions athéniennes étaient pleines de garde-fou, de structures de contrôle - [https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/4/4f/Constitution-des-Atheniens-au-IVe-siecle.png/1400px-Constitution-des-Atheniens-au-IVe-siecle.png Par ici] pour le schéma des institutions Athéniennes sur la wikipedia.).
 +
 +
Par exemple, lors d'un tirage au sort, les contrôles étaient faits avant, pendant et après :
 +
# Volontariat des tirés au sort : suivant les cas, ce pouvait être du volontariat avant tirage (seul les volontaires sont tirés) ou après tirage (sans candidats mais avec la possibilité de refuser le mandat), ce qui fait une grosse différence !
 +
# Dokimasie : on vérifiait que les tirés au sort répondaient à certains critères de base d'intégration dans la communauté
 +
# Ostracisme : via un plébiscite, un citoyen que l'on craignait trop pouvait être envoyé en exil de 10 ans
 +
# Révocabilité des tirés au sort : à tout moment, le tiré au sort pouvait être renvoyé s'il ne remplissait pas son mandat correctement
 +
# Reddition des comptes après le mandat : contrôles après le mandat, par d'autres citoyens
 +
# Eisangeli : possibilité d'interpeller, longtemps après, un mandataire, et le mettre devant ses responsabilités
 +
 +
Bien sûr, il ne suffit pas de remplacer les élections par un tirage au sort. Comme expliqué ci-dessus la démocratie repose sur de nombreux mécanismes, et suppose donc un changement bien plus profond. D'autres champs à reprendre en main aujourd'hui sont notamment les médias - leur non-indépendance - et la création monétaire.
 +
 +
=== Les objections au tirage au sort ===
 +
Le choeur, le public, a lancé 5 objections :
 +
# ''"Vous allez mettre des affreux aux manettes"'' : Attention, les tirés au sort ne sont pas ceux qui prennent les décisions (c'est l'Assemblée entière de tous les citoyens qui décide). Les tirés au sort préparent le travail, et sont au service de l'Assemblée. Et il y a de nombreux mécanismes de contrôle et la révocabilité si nécessaire.
 +
# ''"Ca ne marche pas à grande échelle votre truc"'' : Justement si, car ce système prend comme hypothèses de départ toutes les imperfections humaines et les encadre (au contraire de notre système aristocratique qui postule que nous choisissons une personne compétente, intègre, ...).
 +
# ''"On va gouverner en zigzag, sans cohérence"'' : Attention, à nouveau, les tirés au sort ne sont pas ceux qui prennent les décisions. D'ailleurs notre système actuel n'évite pas cela. Et d'ailleurs, est-ce réellement un problème ? Ce qui compte, c'est que nous prenions la décision.
 +
# ''"Notre monde est trop complexe, nous n'aurons que des incompétents"'' : Contrairement à nos idées reçues, le peuple sait parfaitement prendre des décisions éclairées (voir "Le pouvoir au peuple" pour des exemples). Il y a aussi la possibilité de tirer au sort un petit groupe qui formera une commission "éclairée" pour aider à la prise de décision (ce qu'on appelle aujourd'hui les conventions de citoyens, comme le récent G1000 en Belgique par exemple).
 +
# ''"Athènes n'était pas une démocratie mais une oligarchie basée sur l'esclavage"'' : Il est anachronique de juger ce système avec nos valeurs. Et si on peut penser que les esclaves permettaient de dégager du temps pour s'occuper de la vie politique, n'avons-nous pas des robots pour faire notre travail aujourd'hui ? La question est celle du partage des bénéfices.
 +
 +
=== Le débat ===
 +
Quelques points qu'on peut noter :
 +
* L'exemple de Podemos prouve qu'on peut prendre des avis sur des grandes populations aisément
 +
* L'échevin de la participation citoyenne s'est engagé à aider ceux qui voudraient disposer de la liste des électeurs en vue d'un tirage au sort
 +
 +
=== Pour aller plus loin ===
 +
Voici les principales sources de l'artiste, citées lors du spectacle, toutes disponibles au format poche :
 +
* ''La démocratie athénienne à l'époque de Démosthène'', Morgen H. Hansen, Les belles lettres : ''la'' référence sur la vie des citoyens athéniens et leur démocratie.
 +
* ''Le pouvoir au peuple'', Yves Sintomer, La Découverte : les exemples de réelle démocratie ; enthousiasmant, car il montre que ça marche
 +
* ''Principes du gouvernement représentatif'', Bernard Manin, Champs Essai : un ouvrage neutre et objectif... et en fait un plaidoyer pour le tirage au sort.
 +
* ''Propos sur les pouvoirs'', Alain : le pouvoir corrompt
 +
 +
 +
D'autres ouvrages conseillés :
 +
* ''Démocratie : Histoire politique d'un mot aux Etats-Unis et en France'', Francis Dupuis-Deri, Lux-Humanités
 +
* ''Contre les élections'', David van Reybrouck, Babel
 +
 +
 +
Non mais c'est quoi ce vase à tête de cheval sur l'affiche !??
 +
Bonne question... c'est un [https://fr.wikipedia.org/wiki/Rhyton rhyton]. C'est le vase à boire de Dionysos (dieu, entre autres, du théâtre..) et des héros. Le choeur y a puisé son inspiration lors du spectacle pour ses objections...

Latest revision as of 22:35, 25 September 2017

Conférence gesticulée : La démocratie expliquée à mon député Toicon-icon-avocado-schedule.svg
Date Sun 30 April 2017
Time 8:00pm
Venue Le Placet
Address
Place de l'Hocaille
1348 Louvain-la-Neuve
City
Price Pay what you want
Website [1]
Previous event Next event
Topics Democracy
Local Democracy
Loading map...
Find routes on OpenStreetMap
Export iCalendar
Clone this event

Description

Pour comprendre ce qu'est la démocratie, de manière ludique et décalée. Tout est sur la page facebook de l'événement, ou encore sur le site web de la Plateforme citoyenne.

Affiche de la conférence

L'artiste : suivre Cécile L'accen sur facebook

Compte-rendu

Déroulement

La conférence gesticulée consistait en trois parties : l'exposé interactif par l'artiste-militante sur le lien essentiel entre la démocratie et le tirage au sort, puis après un entracte, un balayage - interactif aussi - des objections les plus fréquentes au tirage au sort aujourd'hui, puis un court débat géré par Sébastien, de la Plateforme citoyenne, qui accueillait l'artiste.

Pourquoi le tirage au sort

La base du spectacle est une conférence de Etienne Chouard du 23 avril 2011, "Le tirage au sort comme bombe politiquement durable contre l'oligarchie". La thèse principale :

Démocratie --> tirage au sort

Election --> aristocratie et donc oligarchie

Eh bien oui, nous vivons dans une aristocratie élective, car nous choisissions les meilleurs pour nous gouverner (et nous ne gouvernons pas nous-mêmes).

Pour que le peuple puisse gouverner, tel que ça l'a été pendant 200 ans chez les Athéniens (IVe - Ve siècle avant JC), les institutions requièrent

  1. L'amateurisme politique. Pas de professionnels de la politique.
  2. La rotation des charges. Les charges n'étaient que de 1 an maximum, suivant le cas.

A l'opposé, notre système représentatif électoral entraîne la concentration du pouvoir politique dans les mains de ceux qui ont également le pouvoir économique. Notre croyance que nous vivons en démocratie est basée sur un retournement (ti tou dou ta touuuu ti tou) de vocabulaire qui s'est fait au XIXe siècle. Ainsi, Tocqueville a-t-il dit : "Je ne crains pas le suffrage universel, les gens voteront comme on leur dira". Ainsi, le mythe de la représentativité est-il de nous faire croire que "c'est parce que nous avons choisis nos maîtres que nous avons choisi les bons". Mais nous ne gouvernons pas, nous ne sommes donc pas en démocratie.

Au coeur de la démocratie (= le gouvernement par tout le peuple) on trouve le tirage au sort et l'iségoria. L'iségoria est la liberté d'expression et l'égalité de tous en celle-ci, même pour les penseurs dissidents, ce qui encourage l'implication dans la vie politique puisque chacun est assuré de pouvoir être écouté dans l'Assemblée du peuple. Le tirage au sort était très utilisé mais aussi très encadré (les institutions athéniennes étaient pleines de garde-fou, de structures de contrôle - Par ici pour le schéma des institutions Athéniennes sur la wikipedia.).

Par exemple, lors d'un tirage au sort, les contrôles étaient faits avant, pendant et après :

  1. Volontariat des tirés au sort : suivant les cas, ce pouvait être du volontariat avant tirage (seul les volontaires sont tirés) ou après tirage (sans candidats mais avec la possibilité de refuser le mandat), ce qui fait une grosse différence !
  2. Dokimasie : on vérifiait que les tirés au sort répondaient à certains critères de base d'intégration dans la communauté
  3. Ostracisme : via un plébiscite, un citoyen que l'on craignait trop pouvait être envoyé en exil de 10 ans
  4. Révocabilité des tirés au sort : à tout moment, le tiré au sort pouvait être renvoyé s'il ne remplissait pas son mandat correctement
  5. Reddition des comptes après le mandat : contrôles après le mandat, par d'autres citoyens
  6. Eisangeli : possibilité d'interpeller, longtemps après, un mandataire, et le mettre devant ses responsabilités

Bien sûr, il ne suffit pas de remplacer les élections par un tirage au sort. Comme expliqué ci-dessus la démocratie repose sur de nombreux mécanismes, et suppose donc un changement bien plus profond. D'autres champs à reprendre en main aujourd'hui sont notamment les médias - leur non-indépendance - et la création monétaire.

Les objections au tirage au sort

Le choeur, le public, a lancé 5 objections :

  1. "Vous allez mettre des affreux aux manettes" : Attention, les tirés au sort ne sont pas ceux qui prennent les décisions (c'est l'Assemblée entière de tous les citoyens qui décide). Les tirés au sort préparent le travail, et sont au service de l'Assemblée. Et il y a de nombreux mécanismes de contrôle et la révocabilité si nécessaire.
  2. "Ca ne marche pas à grande échelle votre truc" : Justement si, car ce système prend comme hypothèses de départ toutes les imperfections humaines et les encadre (au contraire de notre système aristocratique qui postule que nous choisissons une personne compétente, intègre, ...).
  3. "On va gouverner en zigzag, sans cohérence" : Attention, à nouveau, les tirés au sort ne sont pas ceux qui prennent les décisions. D'ailleurs notre système actuel n'évite pas cela. Et d'ailleurs, est-ce réellement un problème ? Ce qui compte, c'est que nous prenions la décision.
  4. "Notre monde est trop complexe, nous n'aurons que des incompétents" : Contrairement à nos idées reçues, le peuple sait parfaitement prendre des décisions éclairées (voir "Le pouvoir au peuple" pour des exemples). Il y a aussi la possibilité de tirer au sort un petit groupe qui formera une commission "éclairée" pour aider à la prise de décision (ce qu'on appelle aujourd'hui les conventions de citoyens, comme le récent G1000 en Belgique par exemple).
  5. "Athènes n'était pas une démocratie mais une oligarchie basée sur l'esclavage" : Il est anachronique de juger ce système avec nos valeurs. Et si on peut penser que les esclaves permettaient de dégager du temps pour s'occuper de la vie politique, n'avons-nous pas des robots pour faire notre travail aujourd'hui ? La question est celle du partage des bénéfices.

Le débat

Quelques points qu'on peut noter :

  • L'exemple de Podemos prouve qu'on peut prendre des avis sur des grandes populations aisément
  • L'échevin de la participation citoyenne s'est engagé à aider ceux qui voudraient disposer de la liste des électeurs en vue d'un tirage au sort

Pour aller plus loin

Voici les principales sources de l'artiste, citées lors du spectacle, toutes disponibles au format poche :

  • La démocratie athénienne à l'époque de Démosthène, Morgen H. Hansen, Les belles lettres : la référence sur la vie des citoyens athéniens et leur démocratie.
  • Le pouvoir au peuple, Yves Sintomer, La Découverte : les exemples de réelle démocratie ; enthousiasmant, car il montre que ça marche
  • Principes du gouvernement représentatif, Bernard Manin, Champs Essai : un ouvrage neutre et objectif... et en fait un plaidoyer pour le tirage au sort.
  • Propos sur les pouvoirs, Alain : le pouvoir corrompt


D'autres ouvrages conseillés :

  • Démocratie : Histoire politique d'un mot aux Etats-Unis et en France, Francis Dupuis-Deri, Lux-Humanités
  • Contre les élections, David van Reybrouck, Babel


Non mais c'est quoi ce vase à tête de cheval sur l'affiche !?? Bonne question... c'est un rhyton. C'est le vase à boire de Dionysos (dieu, entre autres, du théâtre..) et des héros. Le choeur y a puisé son inspiration lors du spectacle pour ses objections...