Pirates de Liège/Elections 2019/Environnement

From Pirate Party Belgium
< Pirates de Liège‎ | Elections 2019
Revision as of 20:24, 2 April 2019 by Vanecx (talk | contribs) (liens vers pads)
(diff) ← Older revision | Latest revision (diff) | Newer revision → (diff)
Jump to: navigation, search

Remarque : ce document est un travail en cours. Les propositions citées doivent être creusées/validées, merci d'en tenir compte (mieux encore : merci de venir nous donner un coup de main dès que possible).


Comment faire pour répondre à l’urgence écologique lors des élections régionales de 2019 ?

5 thèmes identifiés :

   • Education
   • Economie (reclarifié en « Se nourrir »)
   • Transports
   • (Sur)consommation
   • Inclusion sociale

Ces thèmes reprennent nos plus grandes préoccupations, donc ce sur quoi nous devons nous concentrer dans nos discours, notre communication, notre programme. C’est aussi ce qu’on doit creuser en termes d’actions concrètes car c’est ce qui sera le plus porteur de changement, les solutions les plus implémentables et nécessaires.

Nos rêves structurent nos objectifs et servent de vision d’avenir. Nos « parce que » sont nos arguments de communication, ce sont les choses qui vont nous fédérer et nous encourager à continuer dans cette voie, ce sont eux qui vont permettre aux gens de se connecter à nos objectifs. Nos propositions sont les premières pistes de mesures concrètes à intégrer dans notre programme (elles seront à détailler, à enrichir et à affiner).


EDUCATION

Dans 5 ans, nous rêvons que les consommateurs wallons aient pris conscience de l’impact de leur consommation et puissent agir individuellement et collectivement pour réduire leur impact environnemental.

Parce qu’il y a urgence, parce que notre survie en dépend, parce que l’action collective est nécessaire.

Pour ce faire, nous proposons de :

Imposer dans les programmes scolaires des cours :
       ◦ Théoriques (collapsologie, etc)
       ◦ Pratiques (potager, etc)
   • Faire une campagne de sensibilisation dans les médias (TV, internet)
       ◦ modèle matraquage « 5 fruits et légumes par jour »
       ◦ dans les pubs existantes, imposer l’apposition du CO2 nécessaire pour la production du produit
   • Mettre en place un service environnemental (// service militaire ; 1 semaine/an) obligatoireOrganiser des « journées découvertes » des transports en communCréer un cycle de conférences sur le climat, en invitant des experts (retransmises à la télé)Ouvrir ou faciliter l’usage de chèques entreprises pour se former en matières écologiquesFinancer des projets à fort impact (positif) écologique


ECONOMIE (= NOURRIR)

Dans 5 ans, nous rêvons que la Wallonie puisse produire localement une alimentation durable (pérennité des sols) et suffisante pour nourrir les Wallon-ne-s.

Parce que c’est le meilleur modèle sur le long terme (résilience), ça facilite le contrôle de qualité/provenance et parce qu’une production locale pollue moins que de l’importation.

Pour ce faire, nous proposons de :

Sensibiliser à travers une campagne médiatique et des formations en diététique (cfr Education)Faire passer une loi pour interdire l’importation d’aliments pour animaux 
   • faire passer une loi qui n’autorise que X% des terres allouées aux animaux (culture de leur nourriture + élevage)Soutenir financièrement les agriculteurs tout en taxant ceux qui font de l’alimentation pour animauxTransformer les espaces possiblement cultivables (toits) en culturesObliger toute nouvelle construction à accueillir un potager pour répondre aux besoins de ses habitants (dès le dessin des plans)Supprimer le brevet sur le vivant et le catalogue des semencesInvestir dans la recherche agronomique

TRANSPORTS

Dans 5 ans, nous rêvons que chacun puisse remplacer un trajet en voiture entre deux villes par les transports en commun (et la mobilité douce) en rendant ceux-ci concurrentiels en termes de temps et de coût.

Parce que cela règle la question du transport plus écologique pour 98% de la population, sans forcer les autres 2% à changer leur comportement (car c’est beaucoup plus compliqué pour ceux-ci). Et parce que la compétitivité par rapport à la voiture enlèverait toutes les excuses des automobilistes, qui passeraient donc naturellement de la voiture aux transports, plus écologiques.

Pour ce faire, nous proposons :

D’utiliser l’open data pour optimiser les horaires et l’intermodalitéDe rouvrir certaines lignes et gares (peu couteux puisqu’elles existent déjà) (ex : Couvin, Bastogne,…)Améliorer l’offre de services des trains : wifi, chargeur pour vélo/trottinette électrique, prise à chaque place, distributeur de nourriture/boissons, eau gratuite, etc

(SUR) CONSOMMATION

Dans 5 ans, nous rêvons que notre jour du dépassement soit le 1/09 (soit en dessous de la moyenne mondiale) et que ce jour continue de reculer.

Parce que cet objectif collectif (plutôt qu’individuel) nous donne un cap, une mesure commune avec le reste du monde.

Pour ce faire, nous proposons de :

créer un indice de nocivité obligatoire sur tous les produits (RADAR) – mise en place progressive, d’abord sur les produits de base et ensuite sur les produits transformésContinuer et généraliser/renforcer le banissement des plastiques d’emballage à usage uniquefaire voter une loi qui sanctionne les plus mauvais scores au terme des 5 ans

INCLUSION SOCIALE

La transition écologique ne doit pas se faire au détriment des plus démunis, nous devons avancer tous ensemble, quel que soit notre niveau de vie. Actuellement, l’écologie et la protection de l’environnement sont des trucs de bobos. En effet, les produits écologiques, bios, locaux coûtent plus cher que ceux qui ne le sont pas, l’économie d’énergie dans une maison nécessite des travaux coûteux et, comme l’ont souligné les gilets jaunes, tout le monde n’a pas le luxe d’habiter au centre ville, à quelques minutes de son travail. Nous sommes convaincus que ce sont les efforts de chacun qui permettront un changement général dans les mentalités, mais il faut à présent offrir à tous des possibilités d’être écologiques, quel que soit leur niveau de vie. Aucun parti actuel n’a encore réussi à combler ce fossé. Au lieu de faire l’autruche comme tout le monde, en soutenant les pauvres tout en ne leur offrant aucune solution, les Pirates de Liège ont décidé de faire face au problème et d’essayer une fois pour toutes de lui trouver des solutions. Et si ça ne marche pas, au moins, on aura essayé.

Les Pirates de Liège ont fait une première séance d’idéation afin d’identifier des pistes pour une transition écologique plus juste. Il en ressort énormément d’idées de tout ordre, qui nous redonnent vraiment espoir. Il faudra évidemment compléter ce travail en participant à un processus plus complet, incluant les citoyens les plus démunis dans la recherche de solutions.

Voici déjà un premier résumé des différentes idées qui sont sorties au sein des Pirates : Il y a des chantiers à lancer maintenant mais qui ne porteront leurs fruits que dans plusieurs années : ce travail de longue haleine doit être entamé dès que possible car il n’y a pas une minute à perdre !

à l’instar du statut « BIM » (encore très méconnu par ailleurs), offrir des tarifs préférentiels (voire la gratuité) pour les transports en commun, pour les personnes en dessous d’un certain revenusoutenir les emploi dans le secteur durable et encourager la reconversion dans ce secteurmise à disposition de vélos mutualisés, voitures partagées, gratuitementOuvrir un tiers-lieu où on peut se rendre pour participer à la vie de sa ville, apprendre à cuisiner et manger ce qu’on a fait, apprendre à faire les choses (DIY) et à réparer (Repair café), emprunter du matériel, des outils, etc.Rénover les logements sociaux en priorité (+ panneaux solaires etc)Développer un système de primes à la rénovation, à l’installation de système de récupération de l’eau de pluie, etc

D’autres actions sont, à l’inverse, faciles et rapides à mettre en place. Elles ne nécessitent pas beaucoup de travail, de fonds, d’énergie. Ces solutions-là aussi sont à développer sans plus attendre, puisqu’elles auront des effets immédiats et non négligeables.

promouvoir les produits écologiques et bon marché (fruits et légumes locaux de saison, plats préparés de l’Entre-pot, …) campagne de sensibilisation « l’environnement, l’affaire de tou-te-s »suivant le principe des éco-chèques, créer des chèques « mobilité douce »Créer une plateforme de partage de matérielCréer une plateforme d’achats groupés de matériel écologique : vélo électriques, piles rechargeables, ampoules LED, frigos A+, etcFaciliter l’accès aux potagers collectifs et la création de ceux-ci (ex : potager CPAS uniquement à destination de ce public)Taxe sur la publicitéEditer un manuel des trucs et astuces + bonnes adresses éconologiques