CoWoB/World 0/E5

From Pirate Party Belgium
< CoWoB‎ | World 0
Revision as of 10:25, 20 May 2015 by Alexis (talk | contribs)
(diff) ← Older revision | Latest revision (diff) | Newer revision → (diff)
Jump to: navigation, search

Voyage ; Offre ; Commercial ; Faiblesse ; Garantie

Vallée d'Yrské

« Prends ton temps pour venir et repars vite ! »

Description générale

La rivière Yrské coule depuis le Nord, prenant sa source au coeur des montagnes lointaines, pour continuer sa course sinueuse dans les plateaux du Sud. Le long de cette rivière Yrské se trouvent une série de petites villes dispersées. La vie y est tranquille, bien protégée et à l'écart du monde. Peut-être un peu trop d'ailleurs : on dit que les habitants de cette région n'apprécie guère les étrangers. Chaque village considérant que les autres villages sont peuplés d'étrangers, il règne en permanence un climat de suspicion un peu partout dans la vallée.

Contre

La ville de Contre impressionne par sa taille, à tel point que les gens l'appellent « La Grande Ville » entre eux. La ville fait d'ailleurs l'objet du rare consensus qui existe entre les différents villages de la vallée : les Contristes sont tous des salauds. La perpétuelle hausse démographique s'explique en effet par un exode rural important, tant et si bien que la ville est vue comme un repaire de traitres et de fuyards par les villageois. Les Contristes, eux, préfèrent se définir comme « des gars qui savent saisir une opportunité quand elle se présente. »

Le marché

Le marché de Contre est un endroit d'échange connu dans le pays pour la vente de minerais en provenance des montagnes lointaines. Tous les matins, joaillers et forgerons viennent chercher ici ce dont ils ont besoin. Le voyageur doté d'une esprit plus pratique pourra aussi se procurer à des prix avantageux le résultat des filatures de Contre, des tissus fabriqués à partir du coton produit dans les plaines de l'Ouest.

L'hôtel des corporations

Faisant office de justice de paix, il s'agit d'un endroit très fréquenté à deux pas du marché. Les Contristes sont des gens précis et méticuleux (pinailleurs et mesquins, selon les habitants de la Vallée et le reste du monde) et, en cas de désaccord sur un contrat, ils n'hésiteront pas à aller porter l'affaire devant la Chose, un conseil réunissant les délégués des différentes corporations qui se fait un plaisir de rendre justice à qui elle appartient.

Astuce juridique : Les lois de la ville sont claires : en cas de désaccord entre un Contriste en ordre de cotisation et un étranger, la totalité des frais de justice sont laissés à la charge de l'étranger, sans aucune garantie pour celui-ci de gagner son procès. Prudence, donc : le département de Justice est un des plus rentables de la ville.

Le quartier des forges

Bon nombre de barbares des régions de l'Ouest viennent acheter leurs armes dans les forges de Contre, où les meilleurs nains des montagnes lointaines officient. Ceux-ci ne sont pas considérés par les Contristes comme des personnes, mais comme des objets, se plaçant dans la pyramide sociale de Contre en-dessous des femmes, des esclaves et même des animaux domestiques. Ces nains ont la barbe rasée, ce qui les empêcherait de rejoindre les leurs, même s'ils arrivaient à s'évader, à cause de la honte d'être glabres.

Le quartier des filatures

Après leur passage dans le quartier des forges, les barbares de passage aiment flâner dans les rues du quartier des filatures, où l'on peut trouver des caleçons confortables qui ne grattent pas ou tout simplement des couvertures légères et chaudes pour l'hiver.

Le débarcadère

Lieu d'effervescence où arrivent et repartent la plupart des étrangers. D'incessants voyages se font entre le marché et le débarcadère, entre chargements et déchargements de marchandise.

Près de la Porte Sud de la ville, se trouve le Pont des Départs Définitifs. Les condamnés à l'exil (peine capitale de la ville) y sont attachés à une barque et laissés aux bons soins de la rivière. Une façon simple et efficace de se débarrasser des fauteurs de trouble.


Lieux adjacents

Un sentier qui s'étrécit de plus en plus longe la rivière Yrské jusqu'au pied des montagnes lointaines, au Nord.

À l'Est, le chemin est impraticable depuis que le pont qui enjambait le grand précipice s'est effondré.

La seule façon de gagner les Grands Plateaux, au Sud, c'est le bateau. En suivant la rivière, on quitte rapidement la région. Le plus dur, comme le dit la devise du pays, c'est d'y entrer, à cause du long trajet contre le courant.

Une route pavée permet d'atteindre les Plaines de l'Ouest.