Les Pirates voient plus loin

From Pirate Party Belgium
Revision as of 18:22, 2 May 2014 by Paul (talk | contribs) (Brouillon)
Jump to: navigation, search

Bonjour, amis pirates !

Récemment, j'ai percuté que les prochaines élections (communales et provinciales) n'auront lieu que dans 4 ans. Ce genre d' « éclipse démocratique » n'a eu lieu, ces cinquante dernières années que deux fois (1990-1994 et 1995-1999) en Belgique. Seulement, voilà, moi je trouve que ça ne va pas. En Belgique, la seule façon de faire entendre sa voix, c'est de voter (puisque le vote est obligatoire, tout le monde donne son avis). Enfin, j'aurais voulu écrire un article sur le site du parti à ce sujet et énumérer des solutions à ce déficit démocratique. Peut-être appeler le monde politique à envisager des solutions dans le cadre de la réforme de l'État. Une sorte de lettre ouverte, quoi. Bon, le truc, c'est que je suis étudiant en littératures, moi, pas en politique. Et que des alternatives, j'en ai bien une ou deux en tête, mais sans savoir ce qui existe de concret (genre, des associations, groupes, mouvements de citoyens qui proposent des choses). Et comme plusieurs têtes valent mieux qu'une, je vous demande de l'aide. Sur le wiki, parce que c'est plus simple pour collaborer.

Piratement,

Alexis.


Brouillon

Le 25 mai 2014 est jour d'élections : la population belge votera ce jour-là pour élire des représentants à la Chambre, au Sénat, mais aussi aux Parlements régionaux et européen. Des élections importantes, donc. Importantes à cause du contexte (économique, écologique, social, etc.) dans lequel elles se déroulent. Importantes aussi parce que l'Europe semble être à un tournant historique. Importantes enfin parce que pour certains observateurs, c'est la démocratie elle-même qui vit une crise : depuis quelques mois, on note des taux d'abstention records, une montée des extrêmes, une méfiance envers la classe politique, et bien d'autres symptômes qui montrent que quelque chose est cassé.

Le Parti Pirate prend part au débat et fait entendre sa voix (liens ? http://ppir.at/video ). Il est clair que nous ne proposons pas la solution à tous les problèmes, mais nous cherchons au moins à poser les bonnes questions. Parmi les valeurs pirates (lien), il est écrit que nous refusons tout dogme. Cela veut dire que tout peut être remis en question. Dès lors, si nous remarquons des défaillances dans le système démocratique actuel, nous déduisons qu'il est temps de réfléchir à une nouvelle forme de démocratie plus adaptée aux besoins d'une société basée sur la communication.

Au sein-même du parti, c'est la démocratie participative qui est employée pour la gestion interne. Chaque membre du parti peut agir sur le parti, du moment qu'il est prêt à mettre l'énergie nécessaire pour faire bouger les choses dans le sens où il le désire. Description de la structure interne du parti ? (Je ne suis pas sûr de la pertinence de ce paragraphe. J'ai l'impression que ça ne dessert pas forcément le propos principal.)

En Belgique, les prochaines élections auront lieu en 2018, dans quatre ans. Ce n'est pas la première fois qu'une période si longue nous sépare d'une élection à l'autre : en 1990 et en 1995, la situation était la même. Cependant, en vingt ans, Internet est apparu et a changé nos vies. Aujourd'hui, tout le monde peut s'informer sur n'importe quel sujet. Mieux encore : le citoyen d'aujourd'hui peut diffuser l'information dont il dispose et la commenter. En vingt ans, son champ d'action a explosé. Dès lors, pourquoi rester bloquer dans une situation du siècle passé lorsque l'on quitte le domaine du virtuel ?

Il existe déjà des initiatives prônant une réforme de la démocratie, dont le G1000 (http://www.g1000.org/fr/manifeste.php), par exemple.

(D'autres idées ?)

Au niveau local, le Parti Pirate milite pour que les populations soient consultées en cas de décision importante (travaux d'envergure, etc.). Au niveau plus global, il serait tout à fait envisageable de mettre en place un système de consultation populaire dérivé du référendum. Si le référendum n'est pas envisagé comme une solution réaliste, c'est parce que, ne laissant le choix qu'entre « oui » et « non », il nie la complexité de la question posée. Au niveau européen, des initiatives citoyennes ont eu lieu, encouragées par le Parti Pirate. Cette démarche existe dans de nombreux pays déjà (Suisse, Allemagne [ref. néc.], etc.) et serait tout à fait applicable en Belgique. En Islande,

(Pareil : si vous avez d'autres idées, n'hésitez pas.)

Historiquement, de nombreux régimes politiques ont existé. Le chemin vers la démocratie a été long et semé d'embuches. Et il n'est pas terminé. Nous sommes convaincus que le système dans lequel nous vivons peut encore être amélioré. Voilà pourquoi nous demandons aux hommes politiques de donner dans la réforme de l'État plus de place au citoyen. Les outils existent. Il n'y a plus qu'à s'en saisir et s'en servir.

Commentaires

Plutôt que d'aller dans la page Discussion, mettez vos commentaires en notes dans le texte et faites-les arriver ici.