Difference between revisions of "Events/EGA:2013/Proposition 8FR"

From Pirate Party Belgium
Jump to: navigation, search
(Created page with "Lu par : Kash Battleplan 2014 Ceci se veut être une contribution à l’AGE de juin 2013. Ceci est le plan de bataille proposé, suggéré, peut-être que possiblement, dès...")
 
(Remise en page complète)
Line 1: Line 1:
Lu par :  
+
Lu par : Kash, [[User:Alexis|Alexis]].
Kash
 
  
Battleplan 2014
+
= Battleplan 2014 =
 
 
Ceci se veut être une contribution à l’AGE de juin 2013.
 
Ceci se veut être une contribution à l’AGE de juin 2013.
 
Ceci est le plan de bataille proposé, suggéré, peut-être que possiblement, dès fois que, si jamais vous voulez, vous êtes libres, c’est pas obligé, houlala, attention à la dictature, ce sont des idées, par la Peer Crew en perspective des élections régionales, fédérales et européennes du 25 mai 2014.
 
Ceci est le plan de bataille proposé, suggéré, peut-être que possiblement, dès fois que, si jamais vous voulez, vous êtes libres, c’est pas obligé, houlala, attention à la dictature, ce sont des idées, par la Peer Crew en perspective des élections régionales, fédérales et européennes du 25 mai 2014.
Principes généraux :
 
- organisation distribuée : autonomie et responsabilité des Crews et des Fleets
 
- subsidiarité : ce que les Equipages ne peuvent pas faire, la Coreteam doit le faire.
 
- unité dans la diversité : rendre cohérent des points de vue différents : super compliqué mais pas impossible
 
- valorisation des acquis de l’expérience : les Pirates ont déjà deux campagnes à leurs actifs : les fédérales de 2010 et les communales et provinciales de 2012. Il y a eu d'excellentes idées et aussi des erreurs : des deux, nous devons tirer des leçons.
 
  
1. Choisir son niveau et son terrain.
+
== Principes généraux ==
Le cumul de trois échéances électorales est un défi pour n’importe quelle formation politique, et encore plus pour une organisation jeune comme la nôtre. Cela implique, notamment, de se concentrer sur un niveau (régional, fédéral ou européen) et sur une circonscription (voir en annexe liste des circonscriptions par niveau de pouvoir)
+
# '''Organisation distribuée :''' autonomie et responsabilité des Crews et des Fleets.
 +
# '''Subsidiarité :''' ce que les Équipages ne peuvent pas faire, la Coreteam doit le faire.
 +
# '''Unité dans la diversité :''' rendre cohérent des points de vue différents : super compliqué mais pas impossible.
 +
# '''Valorisation des acquis de l’expérience :''' les Pirates ont déjà deux campagnes à leurs actifs : les fédérales de 2010 et les communales et provinciales de 2012. Il y a eu d'excellentes idées et aussi des erreurs : des deux, nous devons tirer des leçons.
  
1.1. PARLEMENT EUROPEEN
+
== Méthode ? ==
Communauté flamande : 14 sièges pour 6,6 millions d'habitants, ce qui représente 429.000 électeurs pour un siège.
+
=== Choisir son niveau et son terrain ===
Communauté française : 9 sièges pour 4,4 millions d'habitants, ce qui représente 444.000 électeurs pour un siège.
+
Le cumul de trois échéances électorales est un défi pour n’importe quelle formation politique, et encore plus pour une organisation jeune comme la nôtre. Cela implique, notamment, de se concentrer sur un niveau (régional, fédéral ou européen) et sur une circonscription (voir en [http://wiki.pirateparty.be/index.php?title=Events/EGA:2013/Proposition_8FR&action=submit# Annexe Annexe] la liste des circonscriptions par niveau de pouvoir).
Communauté germanophone de Belgique1 siège pour 71.000 habitants.
+
=== Constituer une équipe ===
 +
Pour travailler, il faut une équipe. La Fleet, comprise comme un regroupement d’équipages, semble être la meilleure forme pour travailler.
  
1.2. PARLEMENT FEDERAL : 150 /!\ 6ème Reforme de l'Etat /!\
+
Les postes à pourvoir sont :
PROVINCE D'ANVERS
+
* un coordinateur ;
Circonscription électorale d'ANVERS : 24 représentants
+
* un expert en sciences humaines (juriste, politologue, sociologue,…) ;
ARRONDISSEMENT ADMINISTRATIF DE BRUXELLES-CAPITALE
+
* un IT ;
Circonscription électorale de BRUXELLES-CAPITALE : 15 représentants
+
* des responsables médias ;
PROVINCE DU BRABANT FLAMAND
+
* un RH (ou RB).
Circonscription électorale du BRABANT FLAMAND : 15 représentants
+
=== Stratégie électorale ===
PROVINCE DU BRABANT WALLON
+
Avec une équipe constituée et une zone déterminée, on peut élaborer une stratégie. Pour ce faire, trois éléments doivent être pensés :
Circonscription électorale du BRABANT WALLON : 5 représentants
+
# '''Public cible :'''
PROVINCE DE HAINAUT
+
#: À qui s'adresse-t-on ? À chaque message doit correspondre un auditorat, le plus clairement identifié.
Circonscription électorale de HAINAUT : 18 représentants
+
# '''Relation avec l’adversaire ou les alliés :'''
PROVINCE DE LI'GE
+
#: Petits ou grands, les autres partis sont sur la même "scène" que nous. Il s'agit de déterminer quelles relations on va entretenir, sur la zone déterminée, avec les autres partis présents. Dans chaque zone, les grands partis et les petits partis sont différents, ils ont des poids et des histoires (l'ancrage) différentes.
Circonscription électorale de LIEGE : 15 représentants
+
# '''Enjeux locaux :'''
PROVINCE DE LIMBOURG
+
#: À chaque zone correspondent des enjeux qui lui sont propres. Par exemple, la mobilité est un enjeu "lourd" à Bruxelles, un peu moins au Luxembourg (ce n'est qu'un exemple).
Circonscription électorale de LIMBOURG : 12 représentants
+
=== Occuper/mobiliser ===
PROVINCE DE LUXEMBOURG
+
# '''Occuper le terrain :'''
Circonscription électorale de LUXEMBOURG : 4 représentants
+
#* récolte des signatures (voir tableau en annexe) ;
PROVINCE DE NAMUR
+
#* mettre en place la tenue d’un agenda ;
Circonscription électorale de NAMUR : 6 représentants
+
#* constituer un annuaire (''contact list'') de l’associatif.
PROVINCE DE FLANDRE ORIENTALE
+
# '''Les membres/sympathisants :'''
Circonscription électorale de FLANDRE ORIENTALE : 20 représentants
+
#: Une des faiblesses des autres partis, qui doit devenir notre force, est la relation avec le(s) membre(s)/sympathisant(s) (qu’on appellera pour plus de facilités « militants ») : ce sont les premiers à mobiliser/solliciter. Ce sont eux qui constitueront le « gros des troupes » ;  si nous n’arrivons pas à maintenir ce lien, à les mobiliser de façon :
PROVINCE DE FLANDRE OCCIDENTALE
+
#* '''continue :'''
Circonscription électorale de FLANDRE OCCIDENTALE : 16 représentants
+
#*: Tout au long de l’année à venir, le lien avec les militants doit être maintenu et entretenu. Il ne sert à rien de contacter les membres d’un Équipage donné dans les dernières semaines de la campagne. Il faut faire ça au plus tôt et, surtout, maintenir ce lien durant toute l’année en cours.
 +
#* '''fiable :'''
 +
#*: Lorsqu’un militant est mobilisé, ce doit être pour de bonnes raisons, c’est-à-dire qu’il importe que le militant y trouve son compte : pour le dire autrement « faut pas qu’il se fasse scier ». Cela implique de bien connaître le militant, ses centres d’intérêts et ses disponibilités. Par ailleurs, la fiabilité (être à l’heure, établir des consignes (objectifs,…) clairs,…) est essentielle : soyez en retard à un rendez-vous donné à un militant, et vous ne le reverrez jamais plus.
 +
#* '''efficace :'''
 +
#*: S’il se déplace, s’il donne de son temps (peut-être de son argent pour le déplacement) le militant voudra être pleinement utile. De ce sentiment d’utilité qu’aura le militant à la fin de sa mobilisation/journée, dépendra son retour (ou pas).
 +
=== Les Médias ===
  
1.3. VLAAMSE RAAD
+
=== L’infrastructure ===
124 membres (118 élus en Flandre + 4 élus à Bruxelles)
 
Anvers : 33
 
Brabant flamand : 20
 
Limbourg : 16
 
Flandre Orientale : 27
 
Flandre occidentale : 22
 
  
1.4. PARLEMENT WALLON
+
==== Financière ====
75 membres
 
Brabant : 8
 
>>Nivelles : 8
 
Hainaut : 29
 
>>Mons : 6
 
>>Soignies : 4
 
>>Tournai - Ath - Mouscron : 7
 
>>Charleroi : 9
 
>>Thuin : 3
 
Luxembourg : 5
 
>>Arlon - Bastogne - Marche-en-Famenne : 3
 
>>Neufchâteau - Virton : 2
 
Liège : 23
 
>>Liège city : 13
 
>>Huy-Waremme : 4
 
>>Verviers : 6
 
Namur : 10
 
>>Namur city : 6
 
>>Dinant - Philippeville : 4
 
  
1.5. PARLEMENT BRUXELLOIS /!\ 6ème Reforme de l'Etat /!\
+
==== Technique ====
89 membres dont 72 FR et 17 NL
 
1 circonscription avec 8 cantons électoraux
 
  
1.6. PARLEMENT DE LA COMMUNAUTE GERMANOPHONE
+
=== Facteur X ===
25 membres à élire dans une circonscription avec 2 cantons électoraux
+
Une campagne électorale est une aventure humaine : nous allons rencontrer, durant de longs mois, des situations "''highly human''" comme disait l'autre. Des cris, des frustrations, des colères, des sentiments, du ressentiment,... mais aussi des trucs chouettes pas de panique :-)
 +
Le fait est que ce facteur X est le facteur humain, et donc imprévisible.
 +
Il va falloir donc "prévoir l'imprévisible".
  
1.7. SENAT FEDERAL /!\ 6ème Reforme de l'Etat /!\ http://www.senate.be/faq/doc/Hervorming_Senaat_fr.pdf
+
== Annexe ==
À partir de 2014, le Sénat comptera 60 membres, représentant pour la plupart les parlements des entités fédérées. Les parlements de Communautés et/ou de Région envoient ainsi 50 membres sur la base de leurs résultats électoraux: 29 pour le Parlement flamand, 10 pour le Parlement de la Communauté française, 8 pour le Parlement wallon, 2 pour le groupe francophone du Parlement bruxellois et 1 pour le Parlement de la Communauté germanophone. Ces sénateurs de Communautés et de Région cooptent ensuite encore 10 sénateurs sur la base des résultats électoraux à la Chambre des Représentants.
+
=== Parlement européen ===
 +
* '''Communauté flamande :''' 14 sièges pour 6,6 millions d'habitants, ce qui représente 429.000 électeurs pour un siège.
 +
* '''Communauté française :''' 9 sièges pour 4,4 millions d'habitants, ce qui représente 444.000 électeurs pour un siège.
 +
* '''Communauté germanophone de Belgique :''' 1 siège pour 71.000 habitants.
 +
=== Parlement fédéral ===
 +
'''150 membres''' /!\ 6ème Reforme de l'Etat /!\ :
 +
# '''Province d'Anvers :'''
 +
#: Circonscription électorale d'Anvers : 24 représentants.
 +
# '''Arrondissement administratif de Bruxelles-Capitale :'''
 +
#: Circonscription électorale de Bruxelles-Capitale : 15 représentants.
 +
# '''Province du Brabant Flamand :'''
 +
#: Circonscription électorale du Brabant Flamand : 15 représentants.
 +
# '''Province du Brabant Wallon :'''
 +
#: Circonscription électorale du Brabant Wallon : 5 représentants.
 +
# '''Province de Hainaut :'''
 +
#: Circonscription électorale de Hainaut : 18 représentants.
 +
# '''Province de Liège :'''
 +
#: Circonscription électorale de Liège : 15 représentants.
 +
# '''Province de Limbourg :'''
 +
#: Circonscription électorale de Limbourg : 12 représentants.
 +
# '''Province de Luxembourg :'''
 +
#: Circonscription électorale de Luxembourg : 4 représentants.
 +
# '''Province de Namur :'''
 +
#: Circonscription électorale de Namur : 6 représentants.
 +
# '''Province de Flandre Orientale :'''
 +
#: Circonscription électorale de Flandre Orientale : 20 représentants.
 +
# '''Province de Flandre Occidentale :'''
 +
#: Circonscription électorale de Flandre Orientale : 16 représentants.
 +
=== Vlaamse raad ===
 +
'''124 membres''' (118 élus en Flandre + 4 élus à Bruxelles) :
 +
* '''Anvers :''' 33.
 +
* '''Brabant flamand :''' 20.
 +
* '''Limbourg :''' 16.
 +
* '''Flandre Orientale :''' 27.
 +
* '''Flandre occidentale :''' 22.
 +
=== Parlement Wallon ===
 +
'''75 membres :'''
 +
* '''Brabant :''' 8
 +
** '''Nivelles :''' 8
 +
* '''Hainaut :''' 29
 +
** '''Mons :''' 6
 +
** '''Soignies :''' 4
 +
** '''Tournai - Ath - Mouscron :''' 7
 +
** '''Charleroi :''' 9
 +
** '''Thuin :''' 3
 +
* '''Luxembourg :''' 5
 +
** '''Arlon - Bastogne - Marche-en-Famenne :''' 3
 +
** '''Neufchâteau - Virton :''' 2
 +
* '''Liège :''' 23
 +
** '''Liège city :''' 13
 +
** '''Huy-Waremme :''' 4
 +
** '''Verviers :''' 6
 +
* '''Namur :''' 10
 +
** '''Namur city :''' 6
 +
** '''Dinant - Philippeville :''' 4
 +
=== Parlement Bruxellois ===
 +
'''89 membres dont 72 francophones et 17 néerlandophones''' /!\ 6ème Reforme de l'Etat /!\
 +
1 circonscription avec 8 cantons électoraux
 +
=== Parlement de la Communauté Germanophone ===
 +
'''25 membres''' à élire dans une circonscription avec 2 cantons électoraux
 +
=== Sénat fédéral ===
 +
/!\ 6ème Reforme de l'Etat /!\ http://www.senate.be/faq/doc/Hervorming_Senaat_fr.pdf
  
2. Constituer une équipe
+
À partir de 2014, le Sénat comptera '''60 membres''', représentant pour la plupart les parlements des entités fédérées. Les parlements de Communautés et/ou de Région envoient ainsi 50 membres sur la base de leurs résultats électoraux :
Pour travailler, il faut une équipe. La Fleet, comprise comme un regroupement d’équipages, semble être la meilleure forme pour travailler.
+
* 29 pour le Parlement flamand ;
Les postes à pourvoir sont :
+
* 10 pour le Parlement de la Communauté française ;
- un coordinateur
+
* 8 pour le Parlement wallon ;
- un expert en sciences humaines (juriste, politologue, sociologue,…)
+
* 2 pour le groupe francophone du Parlement bruxellois ;
- un IT
+
* 1 pour le Parlement de la Communauté germanophone.
- des responsables medias
+
Ces sénateurs de Communautés et de Région cooptent ensuite encore 10 sénateurs sur la base des résultats électoraux à la Chambre des Représentants.
- un RH (ou RB)
 
 
 
2. Stratégie électorale
 
 
 
Avec une équipe constituée et une zone déterminée, on peut élaborer une stratégie. Pour ce faire, trois éléments doivent être pensés :
 
2.1. Public cible : à qui s'adresse-t-on ? à chaque message doit correspondre un auditorat, le plus clairement identifié.
 
2.2. Relation avec l’adversaire ou les alliés : petits ou grands, les autres partis sont sur la même "scène" que nous. Il s'agit de déterminer quelles relations on va entretenir, sur la zone déterminée, avec les autres partis présents. Dans chaque zone, les grands partis et les petits partis sont différents, ils ont des poids et des histoires (l'ancrage) différentes
 
2.3. Enjeux locaux : a chaque zone correspond des enjeux qui lui est propre. Par exemple, la mobilité est un enjeu "lourd" à Bruxelles, un peu moins au Luxembourg (ce n'est qu'un exemple)
 
 
3. Occuper/mobiliser :
 
 
 
3.1. Le terrain
 
- récolte des signatures (voir tableau en annexe)
 
- tenue d’un agenda
 
- constitution d’un annuaire (contact list) de l’associatif
 
3.2. Les membres/sympathisants
 
Une des faiblesses des autres partis, qui doit devenir notre force, est la relation avec le(s) membre(s)/sympathisant(s) (qu’on appellera pour plus de facilités « militants ») : ce sont les premiers à mobiliser/solliciter. Ce sont eux qui constitueront le « gros des troupes » ; si nous n’arrivons pas à maintenir ce lien, à les mobiliser de façon
 
- continue : tout au long de l’année à venir, le lien avec les militants doit être maintenu et entretenu. Il ne sert à rien de contacter les membres d’un Equipage donné dans les dernières semaines de la campagne. Il faut faire ça au plus tôt et, surtout, maintenir ce lien durant toute l’année en cours.
 
- fiable : lorsqu’un militant est mobilisé, ce doit être pour de bonnes raisons, c’est-à-dire qu’il importe que le militant y trouve son compte : pour le dire autrement « faut pas qu’il se fasse scier ». Cela implique de bien connaître le militant, ses centres d’intérêts et ses disponibilités. Par ailleurs, la fiabilité (être à l’heure, établir des consignes (objectifs,…) clairs,…) est essentielle : soyez en retard à un rdv donné à un militant, et vous ne le reverrez jamais plus.
 
- efficace : s’il se déplace, s’il donne de son temps (peut-être de son argent pour le déplacement) le militant voudra être pleinement utile. De ce sentiment d’utilité qu’aura le militant à la fin de sa mobilisation/journée, dépendra son retour (ou pas).
 
3.3. Les Médias
 
 
 
4. L’infrastructure
 
4.1. Financier
 
4.2. Technique
 
 
 
5. Facteur X
 
Une campagne électorale est une aventure humaine : nous allons rencontrer, durant de longs mois, des situations "highly human" comme disait l'autre. Des cris, des frustrations, des colères, des sentiments, du ressentiment,...mais aussi des trucs chouettes pas de panique :-) Le fait est que ce facteur X est le facteur humain, et donc imprévisible.
 
Il va falloir donc "prévoir l'imprévisible".
 

Revision as of 15:04, 14 June 2013

Lu par : Kash, Alexis.

Battleplan 2014

Ceci se veut être une contribution à l’AGE de juin 2013. Ceci est le plan de bataille proposé, suggéré, peut-être que possiblement, dès fois que, si jamais vous voulez, vous êtes libres, c’est pas obligé, houlala, attention à la dictature, ce sont des idées, par la Peer Crew en perspective des élections régionales, fédérales et européennes du 25 mai 2014.

Principes généraux

  1. Organisation distribuée : autonomie et responsabilité des Crews et des Fleets.
  2. Subsidiarité : ce que les Équipages ne peuvent pas faire, la Coreteam doit le faire.
  3. Unité dans la diversité : rendre cohérent des points de vue différents : super compliqué mais pas impossible.
  4. Valorisation des acquis de l’expérience : les Pirates ont déjà deux campagnes à leurs actifs : les fédérales de 2010 et les communales et provinciales de 2012. Il y a eu d'excellentes idées et aussi des erreurs : des deux, nous devons tirer des leçons.

Méthode ?

Choisir son niveau et son terrain

Le cumul de trois échéances électorales est un défi pour n’importe quelle formation politique, et encore plus pour une organisation jeune comme la nôtre. Cela implique, notamment, de se concentrer sur un niveau (régional, fédéral ou européen) et sur une circonscription (voir en Annexe Annexe la liste des circonscriptions par niveau de pouvoir).

Constituer une équipe

Pour travailler, il faut une équipe. La Fleet, comprise comme un regroupement d’équipages, semble être la meilleure forme pour travailler.

Les postes à pourvoir sont :

  • un coordinateur ;
  • un expert en sciences humaines (juriste, politologue, sociologue,…) ;
  • un IT ;
  • des responsables médias ;
  • un RH (ou RB).

Stratégie électorale

Avec une équipe constituée et une zone déterminée, on peut élaborer une stratégie. Pour ce faire, trois éléments doivent être pensés :

  1. Public cible :
    À qui s'adresse-t-on ? À chaque message doit correspondre un auditorat, le plus clairement identifié.
  2. Relation avec l’adversaire ou les alliés :
    Petits ou grands, les autres partis sont sur la même "scène" que nous. Il s'agit de déterminer quelles relations on va entretenir, sur la zone déterminée, avec les autres partis présents. Dans chaque zone, les grands partis et les petits partis sont différents, ils ont des poids et des histoires (l'ancrage) différentes.
  3. Enjeux locaux :
    À chaque zone correspondent des enjeux qui lui sont propres. Par exemple, la mobilité est un enjeu "lourd" à Bruxelles, un peu moins au Luxembourg (ce n'est qu'un exemple).

Occuper/mobiliser

  1. Occuper le terrain :
    • récolte des signatures (voir tableau en annexe) ;
    • mettre en place la tenue d’un agenda ;
    • constituer un annuaire (contact list) de l’associatif.
  2. Les membres/sympathisants :
    Une des faiblesses des autres partis, qui doit devenir notre force, est la relation avec le(s) membre(s)/sympathisant(s) (qu’on appellera pour plus de facilités « militants ») : ce sont les premiers à mobiliser/solliciter. Ce sont eux qui constitueront le « gros des troupes » ; si nous n’arrivons pas à maintenir ce lien, à les mobiliser de façon :
    • continue :
      Tout au long de l’année à venir, le lien avec les militants doit être maintenu et entretenu. Il ne sert à rien de contacter les membres d’un Équipage donné dans les dernières semaines de la campagne. Il faut faire ça au plus tôt et, surtout, maintenir ce lien durant toute l’année en cours.
    • fiable :
      Lorsqu’un militant est mobilisé, ce doit être pour de bonnes raisons, c’est-à-dire qu’il importe que le militant y trouve son compte : pour le dire autrement « faut pas qu’il se fasse scier ». Cela implique de bien connaître le militant, ses centres d’intérêts et ses disponibilités. Par ailleurs, la fiabilité (être à l’heure, établir des consignes (objectifs,…) clairs,…) est essentielle : soyez en retard à un rendez-vous donné à un militant, et vous ne le reverrez jamais plus.
    • efficace :
      S’il se déplace, s’il donne de son temps (peut-être de son argent pour le déplacement) le militant voudra être pleinement utile. De ce sentiment d’utilité qu’aura le militant à la fin de sa mobilisation/journée, dépendra son retour (ou pas).

Les Médias

L’infrastructure

Financière

Technique

Facteur X

Une campagne électorale est une aventure humaine : nous allons rencontrer, durant de longs mois, des situations "highly human" comme disait l'autre. Des cris, des frustrations, des colères, des sentiments, du ressentiment,... mais aussi des trucs chouettes pas de panique :-) Le fait est que ce facteur X est le facteur humain, et donc imprévisible. Il va falloir donc "prévoir l'imprévisible".

Annexe

Parlement européen

  • Communauté flamande : 14 sièges pour 6,6 millions d'habitants, ce qui représente 429.000 électeurs pour un siège.
  • Communauté française : 9 sièges pour 4,4 millions d'habitants, ce qui représente 444.000 électeurs pour un siège.
  • Communauté germanophone de Belgique : 1 siège pour 71.000 habitants.

Parlement fédéral

150 membres /!\ 6ème Reforme de l'Etat /!\ :

  1. Province d'Anvers :
    Circonscription électorale d'Anvers : 24 représentants.
  2. Arrondissement administratif de Bruxelles-Capitale :
    Circonscription électorale de Bruxelles-Capitale : 15 représentants.
  3. Province du Brabant Flamand :
    Circonscription électorale du Brabant Flamand : 15 représentants.
  4. Province du Brabant Wallon :
    Circonscription électorale du Brabant Wallon : 5 représentants.
  5. Province de Hainaut :
    Circonscription électorale de Hainaut : 18 représentants.
  6. Province de Liège :
    Circonscription électorale de Liège : 15 représentants.
  7. Province de Limbourg :
    Circonscription électorale de Limbourg : 12 représentants.
  8. Province de Luxembourg :
    Circonscription électorale de Luxembourg : 4 représentants.
  9. Province de Namur :
    Circonscription électorale de Namur : 6 représentants.
  10. Province de Flandre Orientale :
    Circonscription électorale de Flandre Orientale : 20 représentants.
  11. Province de Flandre Occidentale :
    Circonscription électorale de Flandre Orientale : 16 représentants.

Vlaamse raad

124 membres (118 élus en Flandre + 4 élus à Bruxelles) :

  • Anvers : 33.
  • Brabant flamand : 20.
  • Limbourg : 16.
  • Flandre Orientale : 27.
  • Flandre occidentale : 22.

Parlement Wallon

75 membres :

  • Brabant : 8
    • Nivelles : 8
  • Hainaut : 29
    • Mons : 6
    • Soignies : 4
    • Tournai - Ath - Mouscron : 7
    • Charleroi : 9
    • Thuin : 3
  • Luxembourg : 5
    • Arlon - Bastogne - Marche-en-Famenne : 3
    • Neufchâteau - Virton : 2
  • Liège : 23
    • Liège city : 13
    • Huy-Waremme : 4
    • Verviers : 6
  • Namur : 10
    • Namur city : 6
    • Dinant - Philippeville : 4

Parlement Bruxellois

89 membres dont 72 francophones et 17 néerlandophones /!\ 6ème Reforme de l'Etat /!\ 1 circonscription avec 8 cantons électoraux

Parlement de la Communauté Germanophone

25 membres à élire dans une circonscription avec 2 cantons électoraux

Sénat fédéral

/!\ 6ème Reforme de l'Etat /!\ http://www.senate.be/faq/doc/Hervorming_Senaat_fr.pdf

À partir de 2014, le Sénat comptera 60 membres, représentant pour la plupart les parlements des entités fédérées. Les parlements de Communautés et/ou de Région envoient ainsi 50 membres sur la base de leurs résultats électoraux :

  • 29 pour le Parlement flamand ;
  • 10 pour le Parlement de la Communauté française ;
  • 8 pour le Parlement wallon ;
  • 2 pour le groupe francophone du Parlement bruxellois ;
  • 1 pour le Parlement de la Communauté germanophone.

Ces sénateurs de Communautés et de Région cooptent ensuite encore 10 sénateurs sur la base des résultats électoraux à la Chambre des Représentants.